Le commentaire du jour

Vendredi 26 juin 2020 : Mt 8, 1-4 Enregistrer au format PDF

Vendredi 26 juin 2020 — Dernier ajout jeudi 25 juin 2020

Le lépreux est une personne exclue du monde, un paria, un « mis de coté » c’est "dangereux" de le côtoyer. Pourtant il y en a un entre autres qui suit Jésus sans doute après l’avoir écouté. Par sa foi il sait que Jésus peut le guérir, alors il s’approche en pêcheur, se prosterne et en toute humilité dit à Jésus : :Seigneur,si tu le veux, tu peux me purifier. Jésus reconnait en lui sa foi profonde et sa confiance ; il le touche et l’envoie vers les prêtres habilités à lui permettre de reprendre sa vie parmi les autres après l’offrande.

De nos jours, chacun est pêcheur. Nous savons que par nos prières et nos offrandes nous sommes guéris. Pour beaucoup et pour moi en particulier avant l’étude de ce texte, en tant que baptisée je priais , demandais pour les autres et pour moi et cela était naturel, j’étais guérie : demandez et vous serez exaucés. MAIS NON !!

Jésus ne laisse personne de côté, pas même les brebis égarées. Jésus nous veut tous. Mais je dois faire la première démarche en déclarant ma foi avec humilité, amour et en vérité (confiance). Ai-je assez la foi pour oser dire à Jésus et non lui demander : si tu le veux. Jésus le touche - lien entre Dieu et le pécheur - lien par lequel Jésus prend sur lui le péché pour le purifier.

En réfléchissant bien il est assez rare, enfin, pour moi que je dise si tu veux tu peux à Jésus or avec mes enfants dès le plus jeune âge je leur ai appris le mot magique s’il te plait or c’est ce que le lépreux a dit si tu le veux ! Les enfants le disent avec confiance et sincérité.

MERCI Seigneur, en lisant et relisant ce texte j’ai été touchée, le Saint-Esprit a éclairée mon intelligence.

Merci au groupe qui a lancé cette « ronde » de commentaires. Vous avez proposé et ma foi m’a permis d’OSER.