Edito

Décembre 2008 : Un Noël américain Enregistrer au format PDF

Lundi 22 décembre 2008 — Dernier ajout jeudi 3 août 2017

Les États-Unis d’Amérique viennent de vivre une élection présidentielle historique suscitant un extraordinaire mouvement de joie et d’espoir.

Cette élection s’est déroulée dans le contexte d’une crise financière inédite et brutale qui suscite bien des inquiétudes et qui réclame en urgence la nécessité d’une nouvelle régulation sociale et économique mondiale. Nous sommes devenus les spectateurs d’énormes effets de domino, d’enchaînements en cascade de drames qui s’amplifient les uns les autres. En ce temps de l’Avent, beaucoup se demandent que sera Noël cette année ? Peut être faut il entendre dans cet événement un appel à résister davantage encore à l’habituelle récupération mercantile de Noël pour nous rapprocher un peu plus de l’événement que nous célébrons : la venue toute simple dans notre humanité la plus dépouillée d’un enfant, le Fils de Dieu qui appelle à redonner du prix à l’essentiel de nos vies d’hommes, cet essentiel qui n’est jamais du côté de l’avoir mais de l’être.

Au delà des choix politiques, c’est surtout l’élection d’un président à la peau noire qui a ému le monde, émerveillé devant la capacité du jeune peuple américain à exorciser avec une telle force le vieux démon du racisme. Signe de Noël ici aussi. En prenant chair dans une vie d’homme, en choisissant de naître dans une simple étable, au ras du sol, le Fils de Dieu est venu nous révéler le caractère sacré de toute vie d’homme. Appel pour nous en ce noël 2008 à résister à toute tentation de hiérarchiser les personnes selon leur couleur, leur intelligence, leur fonction sociale… et à reconnaître en chacune une égale dignité reçue de Dieu.

Le temps de l’Avent, dans l’attente de Noël nous met en état de veille. Il nous stimule à discerner ce qui peut endormir nos vies pour nous maintenir éveillés à la rencontre de Dieu et des hommes.

Que nos célébrations de la nativité soient pour nous de vrais temps de rencontres fraternelles qui nous ramènent à l’essentiel de nos vies et que chacun, quel qu’il soit, s’y sente accueilli dans le respect de lui même.

Joyeux Noël à tous !