Travaux de rénovation de l’église St-Pierre de Pleumeur-Bodou Enregistrer au format PDF

Vendredi 2 décembre 2005 — Dernier ajout samedi 8 juillet 2017

Yves Charles et Jeanne Marie-Joséphine sont retournées dans leur clocher le 1er décembre 2005 à 15 h.

La ballade des cloches

Dans le cadre des travaux importants de restauration de l’église, entrepris par la commune, et commencés par la consolidation indispensable du clocher - la situation était devenue dangereuse - les Pleumeurois(e)s ont pu découvrir les cloches de l’église St-Pierre qui n’avaient pas quitté leur nid depuis 1860. Elles se sont refaites une beauté, après être restées dans l’église plus d’un mois, sans voix, comme deux grandes timides.

Gérard Lissillour nettoye Yves Charles la plus imposante des cloches
Gérard Lissillour nettoye Yves Charles la plus imposante des cloches

En effet c’est le 23 mai 1860, il y a 145 ans, que les cloches furent bénies, encensées et consacrées par le curé doyen de la cathédrale de Tréguier, M. l’abbé Durand. Les parrains et marraines des cloches étaient :

  • Pour Yves Charles, la plus importante, l’abbé Yves Marie le Bivic professeur au petit séminaire de Tréguier et Mme Caroline de la Fruglaye, vicomtesse de Champagny ;
  • Pour Jeanne Marie-Joséphine, Jean Marie Salaün, maire, et Melle Marie Jeanne le Corre.

En plus des membres des paroisses locales dont l’abbé Frouin, recteur, il y avait Jacques le Corre, le trésorier, dont le nom figure sur les cloches, Jacques le Poncin, Yves le Yaouanc, Yves Louis Lopès et Louis le Bivic, membres du Conseil de Fabrique, l’ancien conseil économique. Les deux cloches furent fondues par A. Hildebrand, fondeur de l’empereur à Paris en 1860.

En présence des élus, de représentants de la Paroisse, du personnel technique et des entreprises, les deux cloches sont remontées dans leur maison le 1er décembre 2005.

Gravure sur une cloche
Gravure sur une cloche
Jeanne Marie Joséphine
Jeanne Marie Joséphine


Le clocher admirablement restauré et fortement consolidé va de nouveau pouvoir supporter leur grosses voix et annoncer les évènements heureux par une « volée », mais aussi les évènements tristes par le « glas ». Elles peuvent aussi annoncer de graves évènements par le tocsin ou annoncer la victoire « à toute volée ». Elles appellent aussi les fidèles à se réunir pour la prière, ou tout simplement nous rappellent poétiquement les heures du jour. Et puis il y a ces cloches si joyeuses du matin de Pâques en même temps que renaît la nature au printemps.

Détail d'une gravure
Détail d’une gravure

La place des cloches dans les églises, apparue au hasard des circonstances, vers le 6e siècle, se trouve finalement justifiée par son aptitude à rassembler les hommes et à les faire vibrer à l’unisson des mêmes sentiments. Les cloches deviennent aussi les hérauts d’un Dieu qui est amour, et qui veut que ses enfants vivent dans l’unité et dans la paix. C’est le même amour que chante Édith Piaf dans la célèbre composition « Les trois cloches » : elle fait, fort à propos, le lien entre les étapes vraiment marquantes d’une vie humaine, dans lesquelles l’amour et l’espérance occupent la première place, et la voix des cloches du village. Elle rejoint ainsi le sens le plus authentiquement chrétien des cloches (Voir, ci-après, le texte de la chanson d’Édith Piaf).

Jeanne Marie-Joséphine retourne dans son nid
Jeanne Marie-Joséphine retourne dans son nid

Restauration du clocher

Quand on sait que Yves Charles pèse 1250 kg et Jeanne Marie-Joséphine 876 kg, on comprend mieux l’importance d’une structure solide du clocher, surtout quand les cloches battent à toute volée. Le clocher était fortement dégradé par le temps. Il est donc tout à fait judicieux que la commune ait commencé les travaux de rénovation de l’église par celle du clocher. Tout le monde a pu admirer le travail remarquable des ouvriers, fiers de leur métier. Le service technique a coordonné les travaux avec enthousiasme et découvert les beautés, un peu cachées, de l’édifice, dont on trouvera ci-après les détails. De nombreux paroissiens ont voulu aider au nettoyage des cloches !

Ces premiers travaux de restauration ont consisté en

  • un rejointoiement et une restauration des pierres du clocher ;
  • une consolidation de la structure par un carottage des supports en granit et la mise en place de barres d’inox ;
  • la remise en état complète des supports des cloches ;
  • une nouvelle porte d’entrée du porche.

Grâce aux services techniques de la commune et à Stéphane Royer on trouvera des images de ces premiers travaux particulièrement intéressants pour une église St-Pierre toute rénovée et plus belle.

Fier, le coq, au haut de son clocher rénové
Fier, le coq, au haut de son clocher rénové
[RC]Psaume 129
[RC]Psaume 129
Mon âme attend le Seigneur plus qu’un veilleur ne guette l’aurore.

Les Trois cloches par Édith Piaf

1- Village au fond de la vallée,
comme égaré, presque ignoré.
Voici qu’en la nuit étoilée
un nouveau-né nous est donné.
Jean-François Nicot il se nomme.
Il est joufflu, tendre et rosé.
À l’église, beau petit homme,
demain tu seras baptisé.
 
Refrain
Une cloche sonne, sonne.
Sa voix, d’écho en écho,
dit au monde qui s’étonne :
C’est pour Jean-François Nicot.
C’est pour accueillir une âme,
Une fleur qui s’ouvre au jour,
À peine, à peine une flamme
Encore faible qui réclame
Protection, tendresse, amour."
 
2- Village au fond de la vallée,
loin des chemins, loin des humains.
Voici qu’après dix-neuf années,
cœur en émoi, le Jean-François
prend pour femme la douce Élise,
blanche comme fleur de pommier.
Devant Dieu, dans la vieille église,
ce jour, ils se sont mariés.
 
Refrain
Toutes les cloches sonnent, sonnent,
Leurs voix, d’écho en écho,
merveilleusement couronnent
la noce à François Nicot.
« Un seul cœur, une seule âme »,
dit le prêtre, "et, pour toujours,
soyez une pure flamme
qui s’élève et qui proclame
la grandeur de votre amour."
 
3-Village au fond de la vallée.
Des jours, des nuits, le temps a fui.
Voici qu’en la nuit étoilée,
un cœur s’endort, François est mort,
car toute chair est comme l’herbe,
elle est comme la fleur des champs.
Épis, fruits mûrs, bouquets et gerbes,
hélas ! vont en se desséchant…
 
Refrain
Une cloche sonne, sonne,
elle chante dans le vent.
Obsédante et monotone,
elle redit aux vivants :
"Ne tremblez pas, cœurs fidèles,
Dieu vous fera signe un jour.
Vous trouverez sous son aile
avec la vie éternelle
l’éternité de l’amour."
Détail de la flèche d'un clocheton Deux portions de carottage Etat de la chambre des cloches avant rénovation Etat de la charpente du clocher avant rénovation Exemple d'une fissure dans la structure Fissure au dessus du porche Fracture en haut du clocher Grosses pierres à refixer La flèche sans la pierre d'extrémité Le Carottage de la stucture du clocher Le porche après la reprise des joints et la pose d'un nouveau plancher Pose des pîerres du faite du clocher Remise en place d'une pierre Travaux de rejointoiement Travaux en cours Travaux en cours sur le haut du clocher Un clocheton avant réparation