Septembre 2018 : Quelle Bonne Nouvelle ! Enregistrer au format PDF

Vendredi 31 août 2018
0 vote

Ce 1er septembre 2018, une nouvelle paroisse voit le jour. Réjouissons-nous de cet « heureux événement » comme nous savons le faire à l’occasion de toute naissance ! Laissons un instant de côté nos inquiétudes, nos esprits chagrins, nos craintes pour donner une chance au « nouveau-né » qui se présente à nous à l’occasion de cette rentrée pastorale.

Ce mois de septembre s’annonce agité : des au revoir, des mercis, des accueils, des changements, des aménagements … autant de signes qui confirment que notre Eglise paroissiale est plus que jamais vivante. Prenons garde ensemble à ce que cette agitation de début d’année soit bien animée du souffle de l’Esprit Saint, et non du souffle de nos rumeurs, de nos querelles de clochers. Sinon, nous courons le risque d’être assez vite essoufflés et d’apparaître pour des « agités » aux yeux de ceux qui nous entourent. Assister à la naissance d’une nouvelle paroisse est un événement rare. En fait, en tant que baptisés, nous n’assistons pas mais plutôt nous participons à la naissance d’une paroisse, nous sommes pris dans un événement qui ne nous est pas extérieur. Nous sommes membres de ce Corps qu’est l’Eglise, et en particulier de notre Eglise locale qui reçoit le nouveau nom de « Paroisse de la Bonne Nouvelle » sans oublier pour autant notre appartenance à l’Eglise universelle.

Et si cette naissance paroissiale était un peu la nôtre, la mienne ? Je le dis en pensant à l’entretien de Jésus avec Nicodème qui interroge : « comment un homme peut-il naître quand il est vieux ? » (Jn 3, 4). Accueillons l’invitation de Jésus à naître d’en haut, à recevoir de Lui notre vie, notre vocation, notre raison d’être. Nous ne faisons pas l’Eglise à la force de nos petits muscles, nous la recevons d’en haut, de Jésus Christ lui-même. Qu’est-ce qu’une paroisse si elle perd de vue la raison pour laquelle elle est venue au monde ?

Qu’est-ce qu’un chrétien s’il oublie Celui qui est à l’origine, à l’œuvre et au terme de sa vie ? Accueillons le nom de notre nouvelle paroisse comme une mission personnelle et communautaire à grandir dans la foi, l’espérance et la charité. Avec passion, écoutons, vivons et annonçons la Bonne Nouvelle de Jésus Christ !

Abbé Mickaël LEVACHER, curé