Le commentaire du jour

Samedi 27 juin 2020 : Mt 8, 5-17 Enregistrer au format PDF

Samedi 27 juin 2020 — Dernier ajout vendredi 26 juin 2020

Rentre chez toi, que tout se passe selon ta foi. 
Comme dans d’autres guérisons, Jésus ne dis pas Je t’ai sauvé (guéri…) mais toujours Ta foi t’a sauvé !

Il y a donc une implication directe et indispensable de l’individu dans la réalisation de la guérison. Un proverbe togolais dit : Dieu ne construit pas des ponts, Il nous donne des mains. Il nous faut prendre en main, librement, notre foi et ses implications.Librement, car Dieu se trouve à l’intérieur de notre liberté, fond de notre humanité.

C’est parce que l’être humain est quelqu’un, corps et âme dans le monde, qu’il se sauve, dans la foi et par la foi. Que tout se passe selon ta foi !
Humilité de Jésus qui laisse au Centurion la joie de guérir !
Un Dieu tout puissant d’amour donne à l’être humain la vie, car croire, c’est vivre. Le don de la foi n’est-il pas un don d’amour ? Je ne suis pas digne de te recevoir, mais dis une parole…
Fides, en latin , veut dire foi et confiance, conviction .
Le centurion nous met devant ce que nous pensons être notre foi : avons nous vraiment confiance dans Dieu-Amour, avons nous assez de conviction pour vivre et annoncer la Bonne Nouvelle ?

Quant à la belle-mère de Pierre, ce n’est pas parce qu’il manquait quelqu’un pour le service à table que Jésus s’est ému de son état de santé.

Je pense que la souffrance ne laisse pas Jésus indifférent, et que la joie de la guérison est , pour le guéri et les témoins de la guérison, une porte qui s’ouvre sur l’amour du Père.

Bonne Nouvelle, donc !