Le commentaire du jour

Samedi 18 avril 2020 : Mc 16, 9-15 Enregistrer au format PDF

Samedi 18 avril 2020

Jésus apparut d’abord à Marie Madeleine de laquelle il avait expulsé sept démons ensuite il se manifesta aux Onze eux-mêmes […] il leur reprocha leur manque de foi […] parce qu’ils n’avaient pas cru ceux qui l’avaient contemplé ressuscité.

On retrouve chez Marc cette attention aux paumés, aux petits plutôt qu’aux notables et aux « bien-pensants », la Marie Madeleine de Marc - dont nous dirions aujourd’hui qu’elle avait des problèmes psychologiques - plutôt que les Onze, ceux qui pourtant l’avaient suivi pendant trois années.

Ce n’est pas du populisme, Jésus ne cherche pas à rameuter les foules malgré elles, il demande aux gens de proclamer l’Évangile à toutes les nations. Proclamer, non pas imposer et chacun est libre ou non de le prendre pour lui ou pas. L’« homme riche » [1] est parti sans problème… Il a sans doute raté quelque chose, mais cela a été son choix et il a été respecté.

Dans notre monde, qui sont ceux et celles qui sont le plus proche de l’Évangile et de ces deux grands textes que sont les Béatitudes et la parabole du Jugement ? Pendant cette période de confinement difficile à vivre, bien sûr nous ne « proclamons » pas mais comment annonçons-nous cette Bonne Nouvelle ? Une des pistes est certainement de tourner notre regard vers les autres et de regarder comment vivent ceux et celles qui ont le plus de mal, et de leur venir en aide… tout en respectant les consignes sanitaires, car ne pas le faire c’est aussi faire passer sa propre personne plutôt que d’être solidaire.

[1Chez Marc ce n’est pas un « jeune » homme : Mc 9, 17-22.