Le commentaire du jour

Samedi 13 juin 2020 : Mt 5, 33-37 Enregistrer au format PDF

Samedi 13 juin 2020 — Dernier ajout jeudi 18 juin 2020

Vous avez encore appris qu’il a été dit aux anciens :… Eh bien ! moi je vous dis…
Six fois, dans son discours, Jésus énonce une telle contradiction. Mesure-t-on la profondeur de ces mots, entend-on l’inouï ? Car, enfin, il s’agit de rien moins que les commandements révélés par Dieu à Moïse, cette loi que Jésus est venu accomplir, il vient de le rappeler. Par son insistance sur sa propre autorité (moi, je vous dis…), il révèle qui il est. Et lui rendant son sens et sa force, il interdit ce que la lettre de la loi permet, ici le serment, invitant ainsi à aller plus loin, intérieurement.
Que votre parole soit “oui”, si c’est “oui”, “non”, si c’est “non”.
Ce qui est en plus vient du Mauvais. Ainsi, Jésus invite ses disciples à vivre en hommes et en femmes de parole, à rechercher la cohérence et la liberté intérieures.
Donner son Corps, c’est pour que nos corps deviennent aussi des corps parlants, dit Anne-Marie Petitjean [1].

[1Religieuse, théologienne engagée dans l’œcuménisme, dans le film Le pain rompu.