Office de la Croix Enregistrer au format PDF

Jeudi 9 avril 2020

VENDREDI SAINT - OFFICE DE LA CROIX

Couleur liturgique : rouge

La croix est dépouillée, sans lumière ni ornement.

Ouverture liturgique

On se tient devant la croix en silence. On peut être à genoux. Celui qui préside à la prière dit :

Seigneur, nous savons que tu aimes sans mesure, Toi qui n’as pas refusé ton propre Fils, mais qui l’a envoyé pour sauver tous les hommes ; Aujourd’hui encore, montre-nous ton amour :

Nous voulons suivre le Christ qui marche librement vers sa mort ; Soutiens-nous comme tu l’as soutenu, et sanctifie-nous dans le mystère de sa Pâque. Amen.

Écouter la Parole

Le silence qui vient d’ouvrir ce temps de prière préfigure le silence de la croix et, peut-être, celui dans lequel nous nous tenons en cette semaine sainte où nous sommes empêchés de nous rassembler comme à l’ordinaire. Il s’impose le vendredi saint afin de nous faire entrer dans l’attente de la résurrection. La croix et la résurrection forment les deux faces d’une même réalité : la victoire du Christ. Suivons-le jusqu’à la croix pour avoir part avec lui à son mystère pascal.

Première lecture

Lecture de l’Épître de Paul aux Philippiens (Ph 2, 6-11)
 
Le Christ Jésus, ayant la condition de Dieu, ne retint pas jalousement le rang qui l’égalait à Dieu. Mais il s’est anéanti, prenant la condition de serviteur, devenant semblable aux hommes. Reconnu homme à son aspect, il s’est abaissé, devenant obéissant jusqu’à la mort, et la mort de la croix. C’est pourquoi Dieu l’a exalté : il l’a doté du Nom qui est au-dessus de tout nom, afin qu’au nom de Jésus tout genou fléchisse au ciel, sur terre et aux enfers, et que toute langue proclame : « Jésus Christ est Seigneur » à la gloire de Dieu le Père.
 
Parole du Seigneur.

Psaume 30

Ant. : « Ô Père, en tes mains, je remets mon esprit. » ou « En tes mains, Seigneur, je remets mon esprit »

En toi, Seigneur, j’ai mon refuge ;
garde-moi d’être humilié pour toujours.
En tes mains je remets mon esprit ;
tu me rachètes, Seigneur, Dieu de vérité.
Je suis la risée de mes adversaires
et même de mes voisins ;
je fais peur à mes amis,
s’ils me voient dans la rue, ils me fuient.
On m’ignore comme un mort oublié,
comme une chose qu’on jette.
J’entends les calomnies de la foule :
ils s’accordent pour m’ôter la vie.
Moi, je suis sûr de toi, Seigneur,
je dis : « Tu es mon Dieu ! »
Mes jours sont dans ta main :
délivre-moi des mains hostiles qui s’acharnent
Sur ton serviteur, que s’illumine ta face ;
sauve-moi par ton amour.
Soyez forts, prenez courage,
vous tous qui espérez le Seigneur !

Si on le souhaite on peut lire l’Évangile de la Passion selon st Jean (18,1 – 19, 42)

Homélie

Lorsque Jésus a fait la lecture d’un passage d’Isaïe dans la synagogue de Nazareth, il a refermé le livre et déclaré : « Cette parole, c’est aujourd’hui qu’elle s’accomplit ». De la même façon, pour nous, les fidèles du Christ, le récit de la Passion, la Parole de Dieu, c’est aujourd’hui qu’elle s’accomplit. Dieu est mort ! Il n’est pas mort il y a 21 siècles : Dieu est mort. Aujourd’hui.

Un homme, Jésus, meurt aujourd’hui, et le monde s’en fiche ! Et même, bien au contraire, le monde s’en réjouit, parce que cet homme se prend pour Dieu, au lieu de laisser l’homme être lui seul Dieu. Comme il y a 21 siècles, toutes les autorités se liguent contre ce Dieu qui dérange, qui empêche de penser comme tout le monde. Qu’est-ce que le monde a à faire d’un Dieu qui dit sa préférence pour les pauvres, qui dit que les handicapés ont droit à l’existence, tout comme les bébés à naître et les malades grabataires, ou les vieillards en bout de course ? Non, le monde ne peut pas supporter ce Dieu qui dit que les valeurs boursières ne doivent pas nous gouverner, qu’on ne peut pas bâtir un empire sur le seul profit, qu’on ne peut pas manipuler la vie ni se substituer à Dieu en décidant qui est un homme et qui est une femme. Un tel Dieu est intolérable pour le monde, pour ceux qui le dirigent. Il répand des idées d’un autre siècle. Il faut qu’il meure car « il vaut mieux qu’un seul homme meure pour le peuple. » La déclaration de Caïphe, elle est vraie, elle s’accomplit aujourd’hui. Alors oui, Dieu meurt. Aujourd’hui.

Et nous, ses compagnons, ses fidèles, nous sommes Pierre, Marc, Jacques, André, Philippe et les autres. Nous qui nous rassemblons fidèlement chaque dimanche autour de ce Jésus, aujourd’hui, nous l’avons trahi ; nous l’avons abandonné. Nous le trahissons chaque fois que nous préférons notre intérêt personnel à l’intérêt des autres. Nous le trahissons chaque fois que nous trouvons un bon prétexte pour refuser de rendre un service qui nous dérange. Nous le trahissons chaque fois que notre langue déblatère sur ceux que nous n’aimons pas. Nous l’abandonnons chaque fois que, dans une réunion, nous n’osons pas parler en tant que chrétiens. Nous l’abandonnons chaque jour où nous ne prions pas pour nos frères chrétiens persécutés. « C’est à cause de nos fautes, dit le prophète Isaïe, c’est à cause de nos fautes qu’il a été transpercé, c’est par nos péchés qu’il a été broyé. »

Oui, c’est à cause de nous que Dieu est mort aujourd’hui. Mais c’est aussi pour nous. « Le châtiment qui nous obtient la paix, dit Isaïe, est tombé sur lui, et c’est par ses blessures que nous sommes guéris. Nous étions tous errants comme des brebis, chacun suivait son propre chemin. Mais le Seigneur a fait retomber sur lui nos fautes à tous. » C’est volontairement que Dieu a choisi de s’abaisser à devenir une de ses créatures ; c’est volontairement que le Dieu tout-puissant est devenu un homme ; c’est volontairement qu’Il a choisi de mener notre vie d’hommes jusqu’au bout, jusqu’à la mort. « Ma vie, nul ne la prend, mais c’est moi qui la donne. » Et cela, par amour pour nous ; parce que Dieu n’a jamais cessé de nous aimer.

L’amour de Dieu pour nous fait des merveilles. Il réalise ce que personne ne peut imaginer, ce que personne ne peut voir ni entendre, dit saint Jean. La mort, c’est le silence, c’est le vide, c’est l’absence, c’est la désespérance. Mais dans le silence de la mort, dans le vide total, la Vie de Dieu, la Vie de notre Dieu créateur, sa Vie éternelle est plus puissante que toutes les morts causées par nos péchés. Dans la désespérance, Dieu met l’espérance. Ce soir, oui, Dieu est mort, mais ne vivons pas dans l’absence : vivons dans l’attente. Dans l’attente de la Vie qu’il va faire surgir demain soir au cœur de la mort. Par amour pour nous.

Suivons le conseil de saint Paul : « Avançons-nous avec pleine assurance vers le Dieu tout-puissant qui fait grâce, pour obtenir miséricorde et recevoir, en temps voulu, la grâce de son secours. »

Alain Sonneck
Diacre permanent

Prière universelle

Refrain après silence : « Dieu de tendresse, souviens-toi de nous ! »

Lecteur 1 : Prions pour la sainte Église de Dieu :

Lecteur 2 : Que le Père tout-puissant lui donne la paix et l’unité, qu’il la protège dans tout l’univers ; et qu’il nous accorde une vie calme et paisible pour que nous rendions grâce à notre Dieu. (silence)

Celui qui préside : Dieu éternel et tout-puissant, dans le Christ, tu as révélé ta gloire à tous les peuples ; Protège l’œuvre de ton amour : afin que ton Église répandue par tout l’univers demeure inébranlable dans la foi pour proclamer ton nom. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

Lecteur 1 : Prions pour notre saint Père le pape François, élevé par Dieu à l’ordre épiscopal

Lecteur 2 : Qu’il le garde sain et sauf à son Église pour gouverner le peuple de Dieu. (silence)

Celui qui préside : Dieu éternel et tout-puissant dont la sagesse organise toutes choses, daigne écouter notre prière : Protège avec amour le pape que tu as choisi, afin que, sous la conduite de ce pasteur, le peuple chrétien que tu gouvernes progresse toujours dans la foi. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

Lecteur 1 : Prions pour notre évêque NN, pour tous les évêques, les prêtres, les diacres, pour tous ceux qui remplissent des ministères dans l’Église, et pour l’ensemble du peuple des croyants. (silence)

Celui qui préside : Dieu éternel et tout-puissant dont l’Esprit sanctifie et gouverne le corps entier de l’Église, exauce les prières que nous t’adressons pour tous les ordres de fidèles qui la composent : Que chacun d’eux, par le don de ta grâce, te serve avec fidélité. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

Lecteur 1 : Prions pour les catéchumènes :

Lecteur 2 : Que Dieu notre Seigneur ouvre leur intelligence et leur cœur, et les accueille dans sa miséricorde ; Après avoir reçu le pardon de tous leurs péchés par le bain de la naissance nouvelle, qu’ils soient incorporés à notre Seigneur Jésus Christ. (silence)

Celui qui préside : Dieu éternel et tout-puissant, toi qui assures toujours la fécondité de ton Église, augmente en nos catéchumènes l’intelligence et la foi : qu’ils renaissent à la source du baptême et prennent place parmi tes enfants d’adoption. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

Lecteur 1 : Prions pour tous nos frères qui croient en Jésus Christ et s’efforcent de conformer leur vie à la vérité :

Lecteur 2 : Demandons au Seigneur notre Dieu de les rassembler et de les garder dans l’unité de son Église. (silence)

Celui qui préside : Dieu éternel et tout-puissant, toi qui rassembles ce qui est dispersé, et qui fais l’unité de ce que tu rassembles, regarde avec amour l’Église de ton Fils : Nous te prions d’unir dans la totalité de la foi et par le lien de la charité tous les hommes qu’un seul baptême a consacrés. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

Lecteur 1 : Prions pour les Juifs à qui Dieu a parlé en premier :

Lecteur 2 : Qu’ils progressent dans l’amour de son Nom et la fidélité à son Alliance. (silence)

Celui qui préside : Dieu éternel et tout-puissant, toi qui as choisi Abraham et sa descendance pour en faire les fils de ta promesse, Conduis à la plénitude de la rédemption le premier peuple de l’Alliance, comme ton Église t’en supplie. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

Lecteur 1 : Prions pour ceux qui ne croient pas en Jésus Christ :

Lecteur 2 : Demandons qu’à la lumière de l’Esprit Saint, ils soient capables eux aussi de s’engager pleinement sur le chemin du salut. (silence)

Celui qui préside : Dieu éternel et tout-puissant, donne à ceux qui ne croient pas au Christ d’aller sous ton regard avec un cœur sincère, afin de parvenir à la connaissance de la vérité. Et donne-nous de mieux nous aimer les uns les autres et d’ouvrir davantage notre vie à la tienne, pour être dans le monde de meilleurs témoins de ton amour. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

Lecteur 1 : Prions pour ceux qui ne connaissent pas Dieu :

Lecteur 2 : Demandons qu’en obéissant à leur conscience ils parviennent à le reconnaître. (silence)

Celui qui préside : Dieu éternel et tout-puissant, toi qui as créé les hommes pour qu’ils te cherchent de tout leur cœur et que leur cœur s’apaise en te trouvant, fais qu’au milieu des difficultés de ce monde tous puissent discerner les signes de ta bonté et rencontrer des témoins de ton amour : qu’ils aient le bonheur de te reconnaître, toi, le seul vrai Dieu et le Père de tous les hommes. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

Lecteur 1 : Prions pour les chefs d’État et tous les responsables des affaires publiques :

Lecteur 2 : Que le Seigneur notre Dieu dirige leur esprit et leur cœur selon sa volonté pour la paix et la liberté de tous. (silence)

Celui qui préside : Dieu éternel et tout-puissant, toi qui tiens en ta main le cœur des hommes, et garantis les droits des peuples, viens en aide à ceux qui exercent le pouvoir. Que partout sur la terre s’affermissent avec ta grâce la sécurité et la paix, la prospérité des nations et la liberté religieuse. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

Lecteur 1 : Prions Dieu le Père tout-puissant d’avoir pitié des hommes dans l’épreuve :

Lecteur 2 : Qu’il débarrasse le monde de toute erreur, qu’il chasse les épidémies et repousse la famine, qu’il vide les prisons et délivre les captifs, qu’il protège ceux qui voyagent, qu’il ramène chez eux les exilés, qu’il donne la force aux malades, et accorde le salut aux mourants. (silence)

Celui qui préside : Dieu éternel et tout-puissant, consolation des affligés, force de ceux qui peinent, entends les prières des hommes qui t’appellent, quelles que soient leurs souffrances. Qu’ils aient la joie de trouver dans leurs détresses le secours de ta miséricorde. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

Une intention particulière peut être ajoutée :

Prions pour tous les pays touchés par l’épidémie de Corona Virus

Dieu éternel et tout-puissant, force de ceux qui espèrent en toi, regarde avec compassion ceux qui se trouvent, en ces jours, dans une situation de désarroi : nous te prions pour les malades et pour ceux qui les soignent ; que tes secours, toujours présents, assistent ceux qui ont besoin de toi et que ta grâce accorde aux les défunts la vie éternelle que tu veux offrir à tous.

Par Jésus, le Christ notre Seigneur. R/. Amen

La contemplation de la croix

Pendant un long temps de silence, on peut contempler la croix. On peut se mettre à genoux. Un refrain peut rythmer ce temps :

Voici le bois de la croix qui a porté le salut du monde ! Ou Victoire ! Tu règneras ! (H 32 ; D. Julien / mélodie slave / Fleurus) couplets 1, 2, 3

Conclusion

« Notre Père »

Oraison finale :

Que ta bénédiction, Seigneur, descende en abondance sur ton peuple qui a célébré la mort de ton Fils dans l’espérance de sa propre résurrection : accorde-lui pardon et réconfort, augmente sa foi, assure son éternelle rédemption.

Amen.

SAMEDI SAINT

L’Église invite à se tenir dans la prière confiante, dans l’attente de la résurrection du Seigneur. La liturgie des heures (disponible sur le site AELF.org) peut permettre de s’unir avec toute l’Église dans une même espérance

DES ŒUVRES HISTORIQUES DE MUSIQUE SACREE POUR AIDER A LA MEDITATION :

Vos témoignages

  • Jean Mesgard 11 avril 2020 09:02

    Non, je ne suis pas d’accord, « Dieu n’est pas mort » : il a été crucifié et il est passé par la mort ce qui est différent. Et si nous devons prier ce n’est pas seulement pour les chrétiens persécutés (oui, il y en a) mais pour toutes les personnes en souffrance en ce moment, et il y en a beaucoup aussi. Merci de faire suivre cela au prédicateur. Jean M. (de Nevers)