Le commentaire du jour

Mardi 12 mai 2020 : Jn 14, 27-31a Enregistrer au format PDF

Mardi 12 mai 2020 — Dernier ajout mercredi 20 mai 2020
Retour Sommaire

Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix

Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix. À chaque eucharistie, cette phrase est redite ; avant l’échange de paix qui nous est alors proposé entre nous.

De quelle paix, Jésus nous parle ? Nous pensons aux divers conflits en cours à travers le monde. Nous pensons aux tensions dans nos différentes sociétés. Mais est-ce son message ? Sa paix n’a-t-elle pas d’autres exigences ? Ne serait-ce pas celle de la construction d’un monde d’amour, où les hommes se reconnaissent frères, frères du Christ et fils d’un même Père ?

Je pars vers le Père. Suis-je prêt à le suivre ? Envoie l’Esprit pour nous aider sur le chemin.

Retour Sommaire

Si vous m’aimiez, vous seriez dans la joie…

Si vous m’aimiez, vous seriez dans la joie…
Autrement dit : aime-moi, tu es dans la joie !
Quelle joie ?

Jésus est « le chemin, la vérité et la vie « .
Je pense aux pélerins de Compostelle. C’est bien le chemin qui est important, puisqu’il fait apparaître les vérités intérieures, et redonne vie, avec des cloques aux pieds, à l’unité corps-âme-esprit.

La vraie joie se trouverait dans la pratique quotidienne du chemin qu’est Jésus.L’arrivée à Compostelle n’est joie que si pour y parvenir, le pèlerin a aimé, dans l’effort et parfois la douleur, se retrouver face à face, avec lui-même et pour certains avec quelqu’un d’autre. Pour aimer Jésus, il faut aimer son prochain, pour aimer son prochain il faut s’aimer sois-même. Pour aimer Dieu , la marche est Jésus : c’est son humanité qui nous ouvre le chemin ! Aime-moi, dit Jésus, tu sais que le chemin existe, et tout au long de celui-ci tu trouveras la joie, puisque moi je t’aime !

Retour Sommaire