Le commentaire du jour

Lundi 4 mai 2020 : Jn 10, 11-18 Enregistrer au format PDF

Lundi 4 mai 2020 — Dernier ajout lundi 27 avril 2020

« Je donne ma vie pour mes brebis »

Jésus donne sa vie pour chacun et chacune d’entre nous, volontairement, librement et par amour. Jésus nous apprend la qualité du lien qui l’unit à chacun de nous. Il n’hésite pas à abandonner tout le troupeau fidèle à la recherche de la brebis perdue.

Quand je m’éloigne de Toi, Jésus, en m’écartant de ton chemin qui n’est pas toujours facile à suivre moi, je deviens la brebis perdue, fragile, limitée, mais je sais que tu n’as de cesse que je revienne vers Toi.

« Moi, je suis le bon pasteur, je connais mes brebis et mes brebis me connaissent »

Cette parole proclamée il y a plus de 2000 ans est toujours d’actualité. Pour moi, Jésus demeure ce bon berger qui me connait, moi petite brebis parmi une multitude d’autres brebis du monde entier.

Il m’aime et il attend une réponse d’amour de ma part. Il sait que je le connais et que j’ai envie de répondre à ses attentes en tant que baptisée. Jésus s’adresse à chacun d’entre nous. En effet, baptisés en Jésus, nous sommes rendus solidaires de tous ceux qui nous entourent et invités à prendre soin d’eux comme nous le pouvons. Jésus est le berger qui appelle tout homme à devenir responsable avec les autres à sa mesure.

Avec le Bon Pasteur, nous sommes invités à marcher dans les traces de Jésus qui nous demande d’être de bons pasteurs pour les gens autour de nous.

Normalement, nos communautés ecclésiales nous rassemblent comme les brebis du bon berger. Malheureusement, avec cette pandémie qui touche le monde entier, nous sommes privés de ces rassemblements. Nous sommes invités à nous arrêter individuellement pour mieux entendre et accueillir la voix du Bon Berger pour nous imprégner de sa connaissance et de son amour.

Hier, c’était la Journée Mondiale de prière pour les vocations. Je me souviens que Dieu m’aime et m’appelle à le suivre car il est l’ami véritable.