Le commentaire du jour

Lundi 18 mai 2020 : Jn 15, 26-16, 4a Enregistrer au format PDF

Lundi 18 mai 2020 — Dernier ajout dimanche 17 mai 2020

L’Esprit de vérité qui procède du Père, le Défenseur que Jésus enverra d’auprès du Père, sera son témoin.
Et nous aussi, nous serons les témoins de Jésus !

Qui donc est l’homme ? C’est Dieu lui-même qui annonce : Vous aussi, comme l’Esprit… rien de moins. Ai-je bien compris ? C’est inouï !

Vous êtes avec moi depuis le commencement. Quel commencement ? S’agit-il seulement des disciples de Jésus, qui l’ont suivi depuis le début de son ministère ? Soit, alors ces paroles nous atteignent-elles ?

Oui, c’est pour l’Église aujourd’hui… Ah ! Soit, mais pas pour moi, ouvrière de la dernière heure… Je ne suis pas avec toi depuis le commencement, Seigneur.

Tu résistes, encore et encore… Pourtant, as-tu jamais contemplé la Trinité telle que le moine Roublev la présente à notre prière ?

… Oui, la belle circulation de l’amour, Père, Fils et Esprit, Dieu de relation. Et n’as-tu pas remarqué, devant, une place… une place vide, la place de l’être humain, de toute éternité. Les premiers mots de l’évangile de Jean : Au commencement.
Donne-moi, Seigneur, de m’ouvrir à ta présence.