Lettre infos N°7 - 19 avril 2020 Enregistrer au format PDF

Samedi 18 avril 2020

DIMANCHE DE LA DIVINE MISERICORDE

« C’est quand même pas pareil ! » : me confiait l’un de vous après avoir vécu devant sa télévision la célébration de Pâques. Certes, nous avons pu bénéficier de belles célébrations retransmises à la radio ou à la télé durant la semaine sainte, mais cela ne suffit pas, cela ne nous rassasie pas. Avec le confinement qui se prolonge, nous sentons grandir le manque. Manque de l’eucharistie, du rassemblement dominical, de nos relations fraternelles, de ce qui fait notre vie de chrétiens. Même si cela est douloureux, il est rassurant d’éprouver ce manque. Le contraire serait grave ; cela signifierait que nous n’avons plus faim. Nous sommes catholiques ; la célébration eucharistique est constitutive de notre être, elle est « source et sommet de toute la vie chrétienne » (Vatican II). La messe suivie devant la télévision est et restera une solution de secours pour les personnes empêchées de se déplacer pour diverses raisons.

Durant la semaine sainte, des propositions de prières à domicile ont été faites. Elles ont pu être l’occasion pour certains d’entre vous d’investir ou de réinvestir leur maison ou appartement comme lieu de prière et de rencontre du Seigneur. Bien sûr, ces lieux de vies ne peuvent pas remplacer nos lieux de cultes habituels mais ces conditions exceptionnelles peuvent nous rapprocher de situations vécues par des chrétiens en d’autres temps ou d’autres lieux : pensons aux premières communautés chrétiennes ou bien aujourd’hui encore, à nos frères et sœurs chrétiens ne disposant pas de lieu de culte : dans certains pays d’Afrique, du Moyen Orient.

Ayant célébré la vigile pascale avec Didier et David, j’ai aussi été tenté de dire : « C’est quand même pas pareil ! ». Aussi belle et priante que puisse être la liturgie, l’absence d’assemblée, particulièrement pour une célébration comme celle-ci, est déstabilisante. Peut-être ne le mesurons-nous pas suffisamment en temps normal ; nous sommes profondément liés, reliés les uns aux autres, interdépendants. Notre société en fait l’expérience ces jours-ci en ouvrant les yeux sur tant de services indispensables à notre survie, assurés dans la discrétion. Ainsi en est-il pour l’Eglise qui, dimanche après dimanche, sacrement après sacrement, se constitue, s’articule, se déploie. L’Eglise vit et grandit pour devenir un peu plus, un peu mieux le Corps du Christ.

Avant de nous retrouver à nouveau pour célébrer ensemble, je vous invite à vivre avec le Christ les semaines qui viennent, à le prendre chez vous dans les actes les plus banals de votre quotidien. Laissez une chance au Christ ressuscité de renouveler en profondeur la relation que vous entretenez avec lui, ouvrez-lui largement les portes de votre cœur, de votre chambre, de votre maison, de votre famille ! Imaginons, rêvons : et si nous revenions à la messe un peu différents, renouvelés par le manque éprouvé, plus conscients de l’essentiel, plus solidaires entre nous et avec les personnes fragiles, isolées. Le déconfinement recèle bien des inconnues, mais il ne doit pas être seulement source d’angoisse, il y a aussi place pour l’espérance.

En ce dimanche de la Divine Miséricorde :

 Allez dans la paix du Christ, ALLELUIA, ALLEEEEEELUIA ! 

Informations paroissiales

1. Une journée de vacances avec Jésus : vendredi 24 avril

A toutes les petites vacances scolaires, la paroisse propose aux enfants intéressés une « journée de vacances avec Jésus ». Cette proposition adressée aux enfants de 7 à 11 ans se déroule entre 9h30 et 16h30 ; chacun peut y trouver son compte entre saynète, apprentissage de la prière, activités manuelles, jeux, chants, goûter… La prochaine rencontre est fixée au vendredi 24 avril. La « JVJ » ne pourra pas se tenir dans les conditions habituelles mais nous avons souhaité maintenir cette proposition à domicile en l’ouvrant à tous, sans limite d’âge (ni haute ni basse). Vous trouverez les informations pratiques sur le site internet de la paroisse. Nous aurons une invitée surprise pour nous guider dans cette journée : Sainte Thérèse de Lisieux. Pour les apprentis cuisiniers, un atelier est même programmé…

2 . Rencontre fraternelle par skype pour vivre une liturgie de la Parole.

Des équipes liturgiques ont lancé une rencontre hebdomadaire (samedi à 18h30) pour vivre un temps de prière à quelques-uns à partir des textes de la messe dominicale. Si vous souhaitez rejoindre un groupe ou mettre en place votre propre groupe, vous pouvez contacter : Benoit Rault (tel : 06.24.89.79 57) ou bien Hervé Bescond (tel : 06.84.75.21.61).

3 . Commentaire de l’évangile en ligne

Afin d’approfondir l’écoute de la Parole de Dieu, quelques paroissiens s’engagent à assurer un nouveau service. Chaque jour de la semaine, ils proposent de rédiger un petit commentaire de l’évangile du jour et de le partager sur le site de la paroisse. Si ça vous dit, vous pouvez rejoindre les contributeurs en vous signalant à : combonnenouvelle chez orange.fr (le diplôme d’exégète n’est pas requis pour ce service).

Avis aux volontaires !

4 . Quêtes (rappel)

Deux moyens pour continuer à soutenir régulièrement la vie de l’Eglise locale :

  • Plateforme nationale de quête en ligne (en période de confinement seulement)
  • Pour les personnes ayant un smartphone : appli la quete.

Pour plus de renseignements, voir sur le site de la paroisse : La quête en cette période de confinement Covid-19.

5 . « Boite à déconfinement d’idées »

Vous souhaitez partager une bonne idée, une belle initiative, qu’elle soit de vous ou d’un autre. N’hésitez pas à en faire part à : combonnenouvelle chez orange.fr afin qu’elle puisse être connue du plus grand nombre et contribue à développer l’entraide et la solidarité.

Bon dimanche et bonne semaine !

Site internet de la paroisse : lannion-pleumeur.catholique.fr