Lettre info N°8 - 26 avril 2020 Enregistrer au format PDF

Samedi 25 avril 2020

Cette semaine, nous avons entendu un appel de détresse d’Emmaüs. L’association fondée par l’abbé Pierre il y a 70 ans lance un appel aux dons car depuis le 17 mars, elle est privée de recettes ; par conséquent, il devient difficile de soutenir la vie des compagnons des différentes communautés Emmaüs.

Ce dimanche, dans l’évangile, à l’entrée d’une auberge à Emmaüs, nous entendons une invitation lancée par deux compagnons à un étranger : « Reste avec nous ». Cette invitation ressemble un appel de détresse : « Reste avec nous, car le soir approche et déjà le jour baisse » (Lc 24, 29). Le cœur lourd, les deux pèlerins sont à la fois gagnés par le découragement et travaillés par un questionnement intérieur. Nous connaissons tous la suite, ce qui s’est passé dans l’auberge d’Emmaüs : Quand il fut à table avec eux, ayant pris le pain, il prononça la bénédiction et, l’ayant rompu, il le leur donna. Alors leurs yeux s’ouvrirent, et ils le reconnurent, mais il disparut à leurs regards. » (Lc 24, 30-31 ).

Nous connaissons par cœur ce récit des disciples d’Emmaüs mais le connaissons-nous vraiment ? Sommes-nous capables de vivre à notre tour l’expérience des disciples ? Avoir l’humilité de lancer cet appel à l’aide : « Reste avec nous, Seigneur ! ». Le contexte actuel peut alourdir notre cœur et nous amener à dire : « le soir approche », nous ne voyons pas le bout du tunnel dans lequel nous nous sommes trouvés soudain tous engagés.

Si beaucoup de contemporains ignorent d’où vient le nom d’Emmaüs, nous sommes très nombreux parmi les chrétiens à avoir oublié, sous-estimé ce que recèle l’expérience d’Emmaüs. Comme beaucoup de récits bibliques que nous entendons régulièrement, nous l’avons rangé dans une étagère de notre mémoire. Le Christ n’est pas venu pour occuper une étagère de notre mémoire, il a donné sa vie par amour pour venir demeurer en notre humanité, pour transformer notre existence de l’intérieur.

Aujourd’hui, nous ne parlerions plus d’Emmaüs, s’il n’y avait pas eu au départ l’expérience bouleversante de ces deux compagnons qui repartirent à Jérusalem le « cœur tout brûlant ». En ces jours, où nous sommes empêchés de nous rassembler pour la célébration de l’eucharistie, ne sous-estimons pas la capacité du Christ ressuscité à nous rejoindre sur nos chemins ordinaires. Invitons-le à demeurer dans nos « auberges » pour l’écouter. Apprenons à lui ouvrir notre cœur, laisse-lui une chance pour nous dévoiler sa présence au milieu de nous.

Le Christ est ressuscité ! Ce n’était pas il y a 2000 ans, c’est aujourd’hui ! Sortons le Christ de nos vieilles étagères, de nos vieux grimoires pour le laisser vivre, pour l’accueillir et le découvrir vivant à chaque instant de notre vie.

Bon dimanche et bonne semaine !

Informations paroissiales

1 . Prière pour les vocations : du 25 avril au 3 mai 2020.

En préparation à la journée mondiale de prière pour les vocations (3 mai), une neuvaine de prière est proposée aux chrétiens des diocèses de la province de Rennes. Vous la trouverez sur le site de la paroisse. Chaque jour, nous pourrons reprendre la prière proposée par notre évêque :

Seigneur Jésus, aujourd’hui comme hier,
tu ne cesses d’appeler des jeunes
et des adultes de tous âges à te suivre.
Entends nos communautés chrétiennes
qui te prient avec confiance pour les vocations.
Éclaire, fortifie et soutiens ceux que tu appelles
à t’aimer et à te consacrer leur vie
pour le service des autres
et pour l’annonce de ton évangile.
Nous te le demandons
à toi qui es vivant pour les siècles des siècles !
AMEN

Les séminaristes du séminaire Saint-Yves donnent rendez-vous à ceux qui le veulent, seuls, en couple, en famille, en communauté, tous les soirs à 20h30 sur la chaine Youtube du diocèse de Rennes, pour prier cette neuvaine ensemble et découvrir chaque jour un visage du séminaire !

2 . Bulletin paroissial de mai

En fin de semaine, le bulletin paroissial « D’une rive à l’autre » sera diffusé largement par mail au format numérique et mis sur le site de la paroisse. Comme pour le numéro d’avril, nous ne sommes pas en mesure d’imprimer le bulletin et de l’envoyer par la Poste. Nous comptons sur vous pour le transmettre autour de vous aux personnes intéressées.

3 . Et après ?

Il est encore trop tôt pour vous donner des renseignements sur les modalités du déconfinement pour la vie paroissiale. Comme pour la plupart des activités, nous attendons des informations plus précises de la part du gouvernement en cette fin de semaine. A partir de là, le diocèse nous donnera des consignes sur la reprise éventuelle des célébrations en mai ou juin. D’ores et déjà, nous savons que nous aurons à faire preuve de sagesse, de patience, de responsabilité, de souplesse et de créativité pour vivre sereinement les prochains mois.

4 . « Boite à déconfinement d’idées »

Vous souhaitez partager une bonne idée, une belle initiative, qu’elle soit de vous ou d’un autre. N’hésitez pas à en faire part à : combonnenouvelle afin qu’elle puisse être connue du plus grand nombre et contribue à développer l’entraide et la solidarité.