Éclairage

Le temps pascal : cinquante jours de Pâques à Pentecôte Enregistrer au format PDF

Lundi 3 avril 2017 — Dernier ajout mardi 6 novembre 2018

Si l’année liturgique déploie d’un Avent à l’autre toute l’Histoire du Salut en Jésus-Christ, les cinquante jours du Temps pascal nous font vivre le mystère du Christ ressuscité, sauveur de toute l’humanité.

« Les cinquante jours à partir du dimanche de la Résurrection jusqu’à celui de la Pentecôte sont célébrés dans la joie et l’exultation, comme si c’était un jour de fête unique, ou mieux, un grand dimanche. »
(Présentation générale du missel romain).

Cette période au cours de laquelle l’Église célèbre avec solennité le mystère de la Pâque du Christ et de notre propre Pâque, est rythmée par trois grands événements intimement liés que sont : la Résurrection, l’Ascension et la Pentecôte.

Cierge pascal

Un peu d’histoire

Les premiers chrétiens ne célébraient pas la fête de la Pentecôte. Ils célébraient Pâques, « grand dimanche » pendant cinquante jours, comme mémoire de la Résurrection. Au début du 3e siècle, quand on parle de Pentecôte dans l’Église, c’est pour désigner la durée de ces cinquante jours - du grec pentêkonta, « cinquante » - et non la fête du cinquantième jour. Ils formaient un unique jour de fête, l’événement de Pâques englobant le retour de Jésus dans la gloire du Père et le don de l’Esprit-Saint.

Ce n’est que vers la tin du 4e siècle que la liturgie a célébré la Pentecôte pour clore le temps pascal, puis l’Ascension en se référant à la chronologie que saint Luc donne dans les Actes des Apôtres. Des célébrations particulières vont alors marquer les 40e et 50e jours. La réforme de Vatican ll a rendu son unité au « mystère des cinquante jours », la fête de la Pentecôte et celle de l’Ascension deviennent inséparables de la fête de Pâques.

Un grand dimanche

La fête de Pâques tient une place centrale comme « source et sommet ›› de toutes les célébrations et de tous les temps liturgiques.

Chaque dimanche on célèbre la Résurrection du Seigneur, mais le jour de Pâques est pour les chrétiens le jour solennel, la solennité des solennités, il est appelé « Résurrection du Seigneur Solennité du Seigneur » ; son octave, et le 2e dimanche de Pâques également, appelé depuis le 30 avril 2000, « Dimanche de la Miséricorde divine » par le Pape Jean-Paul II.
Les fêtes de l’Ascension et de la Pentecôte sont aussi des solennités du Seigneur.
Les sept dimanches du temps pascal sont appelés dimanches « de Pâques » et non « après Pâques », parce que le seul objectif du temps pascal est la célébration et l’annonce de la Pâque du Christ.

Deux livres bibliques tiennent une grande place pendant le Temps pascal

  • Le livre des Actes des Apôtres dont un extrait est lu chaque jour, remplace les lectures de l’Ancien Testament : après la Résurrection, tout est nouveau, les promesses sont définitivement accomplies. La Résurrection et le don de l’Esprit ouvrent le temps de l’Église.
  • L’Évangile selon saint Jean qui nous fait contempler le don de la vie nouvelle dans le Christ. Cependant, les apparitions du Christ ressuscité accompagnent les trois premiers dimanches (Jn 20 et Lc 241. Le 4e dimanche nous fait entendre l’évangile du Bon Pasteur en Jn 10, les 5e, 6e et 7e dimanches, des extraits du discours d’adieu de Jésus en Jn 14 et 17. Un choix qui manifeste la présence du Christ parmi les siens.
  • Les « deuxièmes lectures » sont toutes tirées de la première lettre de Pierre, une véritable catéchèse baptismale.

L’ensemble des textes nous invite à méditer le mystère pascal : la mort, la résurrection et le don de l’Esprit saint, et à nous en nourrir.

À suivre…

Article paru dans le n°376 d’avril 2017 du bulletin D’une rive à l’autre.