Éclairage

La liturgie eucharistique chemin vers Dieu (6) Enregistrer au format PDF

Le temps de l’envoi
Vendredi 2 février 2018 — Dernier ajout dimanche 7 octobre 2018
0 vote

Avec le bulletin de février, se termine notre réflexion sur « l’Eucharistie chemin vers Dieu ». Elle nous aura menés de l’entrée dans l’église pour sa visite jusqu’à la sortie, après avoir vécu les différentes parties de la messe constituées des rites de l’Accueil, de la Parole, de la Prière eucharistique et de la Communion, et d’en avoir interprété le sens.

Tandis que se termine le chant de communion, l’autel est libéré de ce qui rappelle le repas eucharistique : le calice est purifié et les hosties mises dans la « Réserve » au tabernacle. Le sacrifice est achevé, le Corps du Christ désormais c’est nous.
Après une dernière oraison appelée prière après la communion dans laquelle le célébrant rend grâce pour le don reçu dans l’Eucharistie, et demande à Dieu qu’il nous transforme pour que nous devenions témoins de l’amour et de la grâce reçus, vient le temps des annonces.

Les annonces

C’est l’heure des nouvelles qui disent la vie de la paroisse et nous invitent à y participer.

La bénédiction

Bénir veut dire « dire du bien de », du latin « bene  » : bien, et « dicere  » : dire. Dieu nous veut du bien et il nous demande de faire du bien comme lui. 

Introduite par le dialogue Le Seigneur soit avec vous – Et avec votre esprit, elle s’inspire de la bénédiction des prêtres de l’ancienne Alliance : Que le Seigneur te bénisse et te garde ! Que le Seigneur fasse rayonner sur toi son regard et t’accorde sa grâce ! (Nb 6, 24-25). Elle renvoie aussi au dernier geste de Jésus à la fin de l’évangile de Luc : Puis il les emmena jusque vers Béthanie et, levant les mains, il les bénit.(Lc 24, 50)
Porteurs de cette bénédiction nous sommes tous envoyés à nos frères et sœurs dans le monde.

Allez !

Allez dans la paix du Christ Les dernières paroles de la messe sont celles de l’envoi : Allez, dans la paix du Christ !.
C’est le même commandement que celui que Jésus a fait à ses apôtres, que nous dit le célébrant ou le diacre : Allez ! c’est-à-dire : Allez, sortez annoncer Jésus-Christ là où vous vivez !. Un impératif qui exprime une dynamique ; le Seigneur nous envoie, comme il a envoyé autrefois ses apôtres : Allez ! il vous précède en Galilée (Mt 28, 7), et Allez dans le monde entier, proclamez la Bonne Nouvelle à toute la création ! (Mc 16, 15)

Allez dans la paix du Christ ! : une formule qui précise bien l’objet de la mission, celle de vivre dans le monde, de la Paix du Christ. Nous sommes envoyés pour vivre concrètement l’amour et la grâce reçus dans l’Eucharistie que nous venons de vivre. Si la messe est finie à l’église, elle se poursuit désormais dans le monde par notre témoignage.

Le chant final n’a pas le même sens que le chant d’entrée, il n’accompagne pas un rite et n’est donc pas indispensable. S’il est pris, il doit dire l’envoi en mission, sa dimension communautaire et personnelle. Le chant d’envoi est différent du chant de sortie qui dit notre joie d’aller témoigner. Il peut être un chant à Marie qui nous accompagne sur le chemin de la mission. Ils s'en retournerent

« À l’instant même, ils partirent et retournèrent à Jérusalem. »
(Lc 24, 33)

Article n°385 de février 2018 du bulletin D’une rive à l’autre.