Fête de la mer 2005 Enregistrer au format PDF

Mercredi 3 août 2005 — Dernier ajout mercredi 30 août 2017

Le célébration de la liturgie en plein air, à l’occasion de la fête de la mer le 2 Août 2005 a été l’occasion de prières ferventes partagées par une assemblée nombreuse…

La mer, s’étendant devant nous sous un ciel mitigé - mais sans pluie- a été totalement au cœur de nos pensées, de nos prières, de nos regards.

Sur l’estrade de fête, une planche à voile a servi d’autel et les grééments qui lui faisait écho ont construit une ambiance où tous, locaux et vacanciers, ont pu se recueillir.

Sur les bancs, avant la célébration -  voir en grand cette image
Sur les bancs, avant la célébration
Les bancs suffisaient pour l’assemblée…
Peu a peu, celle ci s’est agrandie et, à la fin, des personnes étaient debout, d’autres assises dans l’herbe…

L’assemblée était vraiment internationale, indépendamment des prètres qui célébraient, des participant venaient de tous horizons (… y compris du Brésil)

La mer nourrit, la mer tue, la mer détend.

C’est sur ces trois axes de réflexion que le père Pierre Raoul Ciss a construit son homélie.

La bénédiction finale de la mer a d’ailleurs repris ces thèmes. Comme le veut la tradition un caillou a été jeté dans la mer par le célébrant. Ce geste a été fait avec une telle énergie que beaucoup d’entre nous ont manifesté leur enthousiasme par des applaudissements… Ce qui a été aussi une manière de montrer combien le peuple de Dieu s’associait à ce geste -oh combien symbolique- qui portait dans le cœur de notre père ce qui est notre instrument de travail et notre environnement journalier.

Dans la bonne humeur, la fête a continué toute la journée sur le port St Sauveur

Célébration -  voir en grand cette image
Célébration
Laurent le Meilleur et Pierre Raoul Ciss célèbrent l’eucharistie
Avant la célébration -  voir en grand cette image
Avant la célébration
Chanter en plein air n’est pas facile…
Tout le monde y a mis du cœur.
Voile et planche -  voir en grand cette image
Voile et planche
L’autel, constitué d’une nappe posée sur une planche a voile, est posée devant des voiles de vieux grééments, face à la mer