Culture et foi 2012

Etty Hillesum, un itinéraire pour des temps nouveaux Enregistrer au format PDF

Matinée « Parlons-en » du 8 août 2012
Mardi 21 août 2012 — Dernier ajout samedi 17 février 2018
0 vote

Etty Hillesum était une jeune hollandaise, juive non religieuse, qui a laissé un journal et des lettres couvrant environ les deux dernières années de sa vie jusqu’à sa déportation, début septembre 1943, vers Auschwitz où elle mourut. Étudiante à Amsterdam, très émancipée, elle cherche à voir plus clair en elle quand elle consulte Julius Spier, juif (non religieux, lui aussi) allemand émigré, « chiro-psychologue ». Il s’établit entre eux une relation ambiguë, mêlant psychothérapie, relation amoureuse et accompagnement spirituel. Nous pouvons suivre le cheminement spirituel d’Etty qui est basé sur la méditation et la prière régulière sur les Écritures (dont le second Testament), la relecture personnelle et accompagnée, l’attention aux proches et la solidarité humaine profonde (d’une part Etty partagera volontairement le destin de son peuple qu’elle assistera dans la mesure de ses moyens ; d’autre part elle s’interdira toute haine pour les allemands considérant que la paix dans le monde est à ce prix.)

Devant cet itinéraire spirituel atypique, on peut s’étonner de l’absence de toute référence ecclésiale mais, surtout, on peut découvrir dans cette grande figure mystique moderne non seulement la présence de Dieu mais aussi une voie pour l’accueillir et l’« aider », comme dit Etty.

Quelques photos de la conférence

(Photos de Jean-Marc Dubé

À lire : Etty Hillesum, Une vie bouleversée et lettres de Westerbork, coll. Points, ed. du Seuil, 23,30 €.