Le commentaire du jour

Dimanche 17 mai 2020 : Jn 14, 15-21 Enregistrer au format PDF

Dimanche 17 mai 2020 — Dernier ajout samedi 16 mai 2020

Une nouvelle fois la liturgie nous réserve de belles surprises !

Alors que ce dimanche, nous allons fêter la Saint Yves, de manière très particulière, le texte de l’Évangile de Jean nous parle de l’Esprit comme « Le Défenseur ». L’avocat en somme. Saint Yves est vénéré pour avoir été l’avocat des pauvres et Jésus nous promet un autre Défenseur, un autre avocat qu’il priera le Père de nous envoyer.

Il nous est habituel d’affirmer que, nous les chrétiens, nous avons une foi Trinitaire ; mais il faut reconnaître que l’Esprit est le grand inconnu de notre foi. Dans le symbole des Apôtres, par lequel nous la proclamons souvent, l’Esprit est évoqué de manière très laconique et, dans le Symbole de Nicée-Constantinople, alors que la foi au Fils est assez détaillée, la foi en l’Esprit est illustrée non pas par des affirmations mais par des témoignages, des expériences, que l’Esprit rend possible. En chemin vers la Pentecôte, il nous est donc particulièrement précieux de recevoir de l’Écriture les paroles qui nous aident à mieux connaître Celui que Jésus nous promet de demander pour nous au Père pour ne pas nous laisser orphelins.

La Parole de Dieu aujourd’hui nous fait découvrir que l’Esprit : vient du Christ et nous « console » de son absence, qu’il fait de nous des fils dans le Fils, qu’il nous envoie au large, pour rendre compte de l’espérance (…)

Voir en ligne : Lire l’homélie complète