Dimanche 16 juin 2019 : cérémonie de confirmation et pardon de la Ste Trinité Enregistrer au format PDF

Dimanche 16 juin 2019 — Dernier ajout dimanche 23 juin 2019

Homélie prononcée par Monseigneur Denis Moutel lors de la cérémonie de la confirmation à Trébeurden.

Paroisse de La Bonne Nouvelle

Homélie de la fête de la Sainte Trinité et pour la Confirmation

16 Juin 2019

Une fois par an, les chrétiens fêtent la Sainte Trinité : le Père, le Fils et l’Esprit Saint… Faut-il dire une fois l’an, comme on fête Ste Thérèse, St Jean-Baptiste, St Pierre et St Paul ? Le reste de l’année, on parlerait de Dieu -c’est plus simple - ; ou bien de Jésus de Nazareth … car on le connaît, les apôtres l’ont vu, l’ont touché.

À Pâques ou la Trinité … ça veut dire jamais !

Mais non ! c’est toujours, c’est chaque dimanche la Sainte Trinité qui nous convoque, qui nous tient dans l’amour, qui nous envoie.

Rappelez-vous, c’est chaque dimanche que le prêtre nous accueille dans la grâce de Jésus, le Seigneur, dans l’Amour de Dieu, le Père, et dans la communion de l’Esprit Saint. Et c’est chaque dimanche que nous présentons notre vie et notre prière au Père, par le Christ et dans l’Esprit d’Amour.

La fête de la Sainte Trinité, ce n’est donc pas la cerise que l’on ajouterait sur le gâteau de l’année liturgique. Ce n’est pas non plus le jour où il faut se prendre la tête entre les mains pour comprendre un rébus indéchiffrable : l’un et le multiple, trois dans un.

C’est la révélation de DIEU-AMOUR.

Dieu aime, car il est le Père qui donne la vie. Il est Dieu avant nous.

Dieu-Père est le créateur, l’auteur de la vie ; au livre de l’Exode, il est celui qui appelle à la liberté, il donne la loi qui fait vivre dans la paix, il conduit son peuple par une route sûre. Il est le Père qui attend le retour de l’enfant perdu.

Voulez-vous, vous aussi, aimer en donnant la vie ?

Nous faisons tous cette expérience quand nous nous mettons en peine pour faire vivre l’autre, quand nous donnons quelque chose de la vie.

Impossible d’aimer vraiment si je suis préoccupé par ma seule réussite, si je ne donne rien, de mon temps, de mes compétences.

Quand on a 14 ans ou 15 ans, c’est important d’y penser : qu’est-ce que je donne de moi-même pour que des amis vivent mieux, pour que des plus jeunes puissent être accompagnés dans des clubs de loisirs, dans le scoutisme ?

Dieu-Père est l’auteur de la vie. Et vous, pour aimer comme lui, de quoi allez-vous être l’auteur ? quelle sera votre œuvre ?

Dieu aime car il est le Fils qui donne sa vie. Il est Dieu pour nous.

Voulez-vous, vous aussi, aimer en acceptant d’être pour les autres ? Impossible d’aimer vraiment quand on se suffit à soi-même, quand on n’a plus rien à recevoir. Impossible d’aimer si on ne met pas sa confiance en l’autre, si l’on n’accepte pas de vivre pour une part par les autres.

Aimer comme le Fils, c’est renoncer parfois à son désir pour accueillir une vie plus grande encore.

Et Dieu aime enfin, car il est l’Esprit Saint qui diffuse et communique l’Amour. Il est Dieu en nous.

Voulez-vous, vous aussi, aimer en vous réjouissant de la diversité et de la richesse des dons de Dieu ? Aimer comme l’Esprit Saint, c’est apprendre à aimer ce qui réunit, c’est espérer la paix de toutes ses forces, c’est se faire serviteur de la communication, de la communion.

Aimer, c’est le mystère de Dieu, mais c’est aussi notre portrait, car il nous veut à son image et à sa ressemblance. Laissons-le venir vers nous, laissons-le venir en nous dans cette Eucharistie. C’est le moment de donner et de recevoir, c’est le moment de communier à la vie intime de Dieu.

+ Denis MOUTEL
Évêque de Saint-Brieuc et Tréguier

Voir en ligne : Voir les photos sur Flickr