Eclairage

De visitation en visitations Enregistrer au format PDF

Samedi 27 avril 2019

L’Évangile de la Visitation en Luc 1, 39-56 lu le 31 mai jour de la clôture du mois dit « de Marie ›, nous livre un évènement très simple : une visite et la rencontre de deux femmes. Qu’a-t-il donc de si extraordinaire ?

Celle qui prend la route « en hâte » est jeune et se nomme Marie. Elle vient de recevoir la visite d’un messager de Dieu qui lui a fait une annonce inouïe : elle va concevoir un enfant alors qu`elle ne connaît pas d’homme, et il sera appelé « Fils du Très Haut ». marie a accepté.

Et pourquoi s’en va-t-elle à 170 km de Nazareth dans le village de Aïn Karim ? Parce que ce messager lui a annoncé que sa cousine Élisabeth déjà avancée en âge, va être mère elle aussi. La grossesse de sa cousine est aussi inattendue que la sienne !

J’imagine le long chemin à travers les collines de Judée, la caravane… Pressée de partager œ mystère qu’elle vit avec son aînée, elle sait que cette rencontre va confirmer la parole de l’ange et le « OUI » qu’elle vient de dire avec foi. Visitation

Un curieux dialogue

Pour Marie une simple salutation d’usage. Luc garde le silence sur les échanges qui n’ont pourtant pas dû manquer concernant l’évolution de leurs grossesses !

Élisabeth en revanche se lance dans un long discours : Tu es bénie entre toutes les femmes et le fruit de ton sein est béni. Dans l’Ancien Testament, Dieu avait béni Abraham, Isaac et Jacob, et non leurs épouses. Dans le Nouveau Testament, il a béni Marie, une femme. Une situation bien surprenante dans une culture patriarcale, mais ô combien riche de sens ! L’Esprit de Dieu emplit les deux femmes choisies pour qu’advienne la nouvelle Alliance.

Magnificat

De la bouche de Marie pétrie des Écritures, jaillit un cantique inspiré de Anne mère de Samuel (1S 2,1-10). Elle l’enrichit de plusieurs paroles de psaumes la prière la plus populaire en Israël et, à partir de son expérience personnelle relit l’histoire de son peuple dans un chant d’action de gr✠où elle ne parle pas de son enfant qui la rend unique, mais d’elle pour que nous aussi nous reoonnaissions en elle encore aujourd’hui en chantant son Magnificat.

Visitations

Tout au long du mois de mai, des « visitations » nous sont proposées… Allons-nous avec l’audace de Marie, nous mettre en route ? Sortir de chez nous pour aller à la rencontre de frères et sœurs et partager les merveilles que le Seigneur fait en nos vies ? Laisserons-nous place au tressaillement de joie qui fut celui de Jean-Baptiste ? Nous risquerons-nous à une vraie rencontre ?

Dans un monde où les femmes ne comptaient guère, Marie, Élisabeth et tant d’autres, ont été des messagères de la Bonne Nouvelle de la trempe des apôtres et des missionnaires. Va trouver mes frères et dis-leur… (Jn 20, 17) ce sera le premier message de Jésus le Christ ressuscité, il est adressé à Marie-Madeleine.
Rien n’est impossible à Dieu.