Eclairage

De commencement en commencement Enregistrer au format PDF

Lundi 1er juillet 2019 — Dernier ajout mercredi 26 juin 2019

« Au commencement Dieu créa le ciel et la terre » (Gn 1,1)
« Au commencement était le Verbe » (Jn 1, 1)
« Au commencement » : les deux premiers mots de la Bible et de l’Évangile de Jean.
Deux versets qui nous parlent de Dieu présent de toute éternité et agissant en permanence.

De commencement en commencement, comme il y eut un soir et qu’il y eut un matin , il y eut d’abord chez nous, quinze paroisses, et puis deux et puis seulement une… Il y eut un synode, des réflexions et des résolutions. Il y eut la Bonne Nouvelle, une nouvelle paroisse après d’autres paroisses. Et Dieu vit que cela était bon ! Plan de la paroisse de la Bonne-Nouvelle Les estivants qui ont la chance de passer ou de résider un moment dans notre belle région cet été, qu’ils aillent en bord de mer ou à la campagne entre Trébeurden et Trézény, s’apercevront qu’ils sont toujours dans la même paroisse, celle de la Bonne-Nouvelle. Née le 1er septembre 2018 en vue d’une vie communautaire plus grande et plus apostolique, et parce que selon l’esprit de Vatican II, la paroisse n’est pas d’abord un territoire, mais une communauté de fidèles confiée à un curé, elle est le fruit d’une réflexion post-synodale. Sa « fondation » a été célébrée le 9 décembre par notre évêque.

Un monde en crise

En même temps que naissait notre paroisse nous apprenions l’existence d’abus sexuels dans l’Église puis la crise dite des gilets jaunes témoin d’un grand malaise dans la société. Autant d’événements qui nous ont fait nous demander quelle bonne nouvelle nous voulions faire entendre et vivre aujourd’hui.

Face aux révélations des abus dans l’Église qui suscitent tant de désarroi et de colère, nous n’avons pas hésité à consacrer un samedi matin pour que ceux qui le souhaitaient disent leur souffrance et leur incompréhension. De cette rencontre est né un laboratoire de recherche pour réfléchir à ce que nous pouvons faire à notre échelle pour que cela n’arrive plus, et ce qui doit changer dans notre comportement et notre manière de faire Église. Un groupe de diacres de la paroisse a mis en place une soirée ouverte à tous dans une salle communale, pour « débattre sur un malaise », à partir des questions élaborées par la Conférence des Évêques de France.

Une équipe s’est ouverte plus particulièrement à la notion d’Église verte à partir de l’encyclique Laudato Si’  pour repenser notre lien et notre responsabilité vis à vis de la nature et de la création. Une commission liturgie travaille à la mise en place d’une façon de mutualiser nos énergies et nos compétences pour que nos cérémonies soient belles. Nous venons de vivre un mois de mai où nous sommes allés de visitations en visitations d’un relais à un autre en accueillant et en étant accueillis.

De commencement en commencement elle bouge notre paroisse ! La Bonne Nouvelle s’annonce et se propage. Celle que nous avons à annoncer ne parle pas d’un Dieu figé, mais d’un Ressuscité debout et en mouvement, présent dans les commencements qui font toute vie nouvelle.

Laudato Si’ !

Alors, avant le break de l’été, tandis que je repense à tout ce qui a été fait et vécu dans notre nouvelle paroisse, monte en moi une action de grâce pour toutes les paroles entendues, écoutées, reçues et échangées, pour toutes les décisions prises, les actions menées et en chantier, pour toutes les rencontres faites : Laudato Si ! Louez sois-tu Seigneur !

Et celui qui monte n’arrête jamais d’aller de commencement en commencement par des commencements qui n’ont pas de fin. (Grégoire de Nysse, 335-394) : une belle illustration de ce que nous vivons et essayons de vivre.

Bel été sous le soleil de la Bonne Nouvelle !