Eclairage

« C’est qu’une saison ! » Enregistrer au format PDF

Vendredi 1er novembre 2019 — Dernier ajout lundi 18 novembre 2019

Est-il possible d’échapper au temps ? Voilà une phrase qui ne manquera pas de rappeler de bons souvenirs aux candidats de l’épreuve de philosophie du baccalauréat 2019 !

Au-delà du sujet de réflexion proposé c’est une question qui nous interpelle tous, jeunes et moins jeunes en ce monde du tout tout de suite, ou nous nous sentons bousculés par le temps qui s’accélère sans nous laisser un moment pour souffler.

Certes la notion du temps n’est pas la même si l’on est un enfant, un adulte en activité ou un retraité. À ce propos, une discussion avec Titouan, 8 ans, me laisse songeuse. Alors que je lui fais remarquer que demain c’est |’automne, il me réplique : C’est triste l’automne, et tandis que j’évoque les belles couleurs propres à cette saison, ii coupe court en me disant : De toute façon c’est qu’une saison !

Eh oui Titouan, ce n’est qu’une saison ! Trois mois dans une année. Ta courte vie serait-elle déjà rythmée par les saisons comme l’est celle de Brigitte, jardiniére passionnée, qui sait que même à |’heure d’internet, les fleurs ont besoin de temps pour pousser ?

Échapper au temps, vivre le temps présent, de mon temps, je n’ai pas l’temps, perdre du temps, gagner du temps, tuer le temps, gérer son temps… autant d’expressions témoins de nos emplois du temps ! En vol

« Ô temps suspends ton vol ! »

Qui parmi nous n‘a jamais cité ce vers de Lamartine qui rejoint un de nos souhaits profonds ? Oui, on aimerait bien parfois le suspendre et le retenir ce temps qui passe, plutôt que de le voir s’échapper, on aimerait bien savoir prendre son temps, et surtout prendre du temps pour lire, écrire, marcher, s‘émerveiller, ne rien faire, pour Vivre, tout simplement 1 Cela serait-il devenu un luxe au temps des performances des outils de communication que paradoxalement nous passons tant de temps à manipuler ?

« Mais je ne m’appelle pas " Dépêche-toi ! " »

C’est ce que fait dire à un enfant le psychothérapeute Thomas d’Ansembourg dans une pièce de théâtre qu’il a écrite. S’il est un temps ou prendre son temps devrait être de rigueur, c’est bien celui de l’éducation d’un enfant. Que penser de toutes ces activités proposées ou imposées par des parents pour que leurs enfants ne s‘ennuient pas ? L’ennui fait directement référence au rapport au temps de l’enfant, un point fondamental de son développement dit Philippe Merrieu, spécialiste des Sciences de l’Éducation. Cet ennui-la, différent d’un ennui pesant ne veut pas dire l’abandonner à lui-même, parce que l’enfant ne saura transformer son ennui en pensée et en créativité que s’il a des exemples stimulants.

Au-delà du temps qui passe

En ce mois de novembre ou l’on fête les saints et où les défunts de nos familles sont si présents, comment ne pas évoquer cette cinquième saison qui s’ouvre à nous après les printemps, les étés, les automnes et les hivers de nos vies l Une saison hors du temps et de l’espace, une saison dans laquelle nous croyons que brille la lumière d’un Dieu qui nous accueille pour vivre en paix et en plénitude la Vie éternelle.

La nuit aura disparu, ils n’auront plus besoin de la lumière d’une lampe ni de la lumière du soleil, parce que le Seigneur Dieu les illuminera ; ils régneront pour les siècles des siècles. »
(Ap 22, 5)

Marie-Anne Giron-Le Bail