17 mai 2020 - 6e Dimanche de Pâques Enregistrer au format PDF

Samedi 16 mai 2020 — Dernier ajout lundi 18 mai 2020
Retour Sommaire

Lecture du livre des Actes des Apôtres (Ac 8, 5-8.14-17)

En ces jours-là,
  Philippe, l’un des Sept, arriva dans une ville de Samarie,
et là il proclamait le Christ.
  Les foules, d’un même cœur,
s’attachaient à ce que disait Philippe,
car elles entendaient parler des signes qu’il accomplissait,
ou même les voyaient.
  Beaucoup de possédés étaient délivrés des esprits impurs,
qui sortaient en poussant de grands cris.
Beaucoup de paralysés et de boiteux furent guéris.
  Et il y eut dans cette ville une grande joie.
 
 Les Apôtres, restés à Jérusalem,
apprirent que la Samarie
avait accueilli la parole de Dieu.
Alors ils y envoyèrent Pierre et Jean.
  À leur arrivée, ceux-ci prièrent pour ces Samaritains
afin qu’ils reçoivent l’Esprit Saint ;
  en effet, l’Esprit n’était encore descendu sur aucun d’entre eux :
ils étaient seulement baptisés au nom du Seigneur Jésus.
  Alors Pierre et Jean leur imposèrent les mains,
et ils reçurent l’Esprit Saint.
Retour Sommaire

Psaume 65

R/ Terre entière, acclame Dieu, chante le Seigneur !

Acclamez Dieu, toute la terre ;
fêtez la gloire de son nom,
glorifiez-le en célébrant sa louange.
Dites à Dieu : « Que tes actions sont redoutables ! »
 
« Toute la terre se prosterne devant toi,
elle chante pour toi, elle chante pour ton nom. »
Venez et voyez les hauts faits de Dieu,
ses exploits redoutables pour les fils des hommes.
 
Il changea la mer en terre ferme :
ils passèrent le fleuve à pied sec.
De là, cette joie qu’il nous donne.
Il règne à jamais par sa puissance.
 
Venez, écoutez, vous tous qui craignez Dieu :
je vous dirai ce qu’il a fait pour mon âme ;
Béni soit Dieu qui n’a pas écarté ma prière,
ni détourné de moi son amour !
Retour Sommaire

Lecture de la première lettre de saint Pierre apôtre (1 P 3, 15-18)

Bien-aimés,
  honorez dans vos cœurs
la sainteté du Seigneur, le Christ.
Soyez prêts à tout moment à présenter une défense
devant quiconque vous demande de rendre raison
de l’espérance qui est en vous ;
  mais faites-le avec douceur et respect.
Ayez une conscience droite,
afin que vos adversaires soient pris de honte
sur le point même où ils disent du mal de vous
pour la bonne conduite que vous avez dans le Christ.
  Car mieux vaudrait souffrir en faisant le bien,
si c’était la volonté de Dieu,
plutôt qu’en faisant le mal.
  Car le Christ, lui aussi,
a souffert pour les péchés,
une seule fois,
lui, le juste, pour les injustes,
afin de vous introduire devant Dieu ;
il a été mis à mort dans la chair ;
mais vivifié dans l’Esprit.

Alléluia. Alléluia. Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole, dit le Seigneur ; mon Père l’aimera, et nous viendrons vers lui.

Alléluia

Retour Sommaire

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean (Jn 14, 15-21)

En ce temps-là,
Jésus disait à ses disciples :
  « Si vous m’aimez,
vous garderez mes commandements.
  Moi, je prierai le Père,
et il vous donnera un autre Défenseur
qui sera pour toujours avec vous :
  l’Esprit de vérité,
lui que le monde ne peut recevoir,
car il ne le voit pas et ne le connaît pas ;
vous, vous le connaissez,
car il demeure auprès de vous,
et il sera en vous.
  Je ne vous laisserai pas orphelins,
je reviens vers vous.
  D’ici peu de temps, le monde ne me verra plus,
mais vous, vous me verrez vivant,
et vous vivrez aussi.
  En ce jour-là, vous reconnaîtrez
que je suis en mon Père,
que vous êtes en moi,
et moi en vous.
  Celui qui reçoit mes commandements et les garde,
c’est celui-là qui m’aime ;
et celui qui m’aime
sera aimé de mon Père ;
moi aussi, je l’aimerai,
et je me manifesterai à lui. »
Retour Sommaire

Homélie

Une nouvelle fois la liturgie nous réserve de belles surprises !

Alors que ce dimanche, nous allons fêter la Saint Yves, de manière très particulière, le texte de l’Evangile de Jean nous parle de l’Esprit comme « Le Défenseur ». L’avocat en somme. Saint Yves est vénéré pour avoir été l’avocat des pauvres et Jésus nous promet un autre Défenseur, un autre avocat qu’il priera le Père de nous envoyer.

Il nous est habituel d’affirmer que, nous les chrétiens, nous avons une foi Trinitaire ; mais il faut reconnaître que l’Esprit est le grand inconnu de notre foi. Dans le symbole des Apôtres, par lequel nous la proclamons souvent, l’Esprit est évoqué de manière très laconique et, dans le Symbole de Nicée-Constantinople, alors que la foi au Fils est assez détaillée, la foi en l’Esprit est illustrée non pas par des affirmations mais par des témoignages, des expériences, que l’Esprit rend possible. En chemin vers la Pentecôte, il nous est donc particulièrement précieux de recevoir de l’Ecriture les paroles qui nous aident à mieux connaître Celui que Jésus nous promet de demander pour nous au Père pour ne pas nous laisser orphelins.

La Parole de Dieu aujourd’hui nous fait découvrir que l’Esprit : vient du Christ et nous « console » de son absence, qu’il fait de nous des fils dans le Fils, qu’il nous envoie au large, pour rendre compte de l’espérance.

Retour Sommaire

L’Esprit vient du Christ et nous console de son absence

Nous pourrions parfois être tentés de percevoir l’Esprit comme un fluide un peu indépendant ; une force qui viendrait d’on ne sait où pour nous envahir et, pourquoi pas, pour nous manipuler. Cette vision, qui relève plus du spiritisme que de la foi chrétienne, est contredite par l’Evangile. Si Jésus promet un autre défenseur c’est que le premier défenseur c’est bien Lui, Jésus, le Christ. D’ailleurs Jésus dit à ses disciples « vous le connaissez, car il demeure auprès de vous ». Il demeure, comme Lui, le Verbe qui s’est fait chair et qui est demeuré parmi nous.

L’Esprit est donc déjà présent en Jésus lui-même quand il est auprès de ses disciples. Et de même que Jésus donne sa vie « pour tous », il rend l’esprit pour tous ! L’Esprit de Dieu qui planait sur les eaux primitives, peut être donné à tous par la Résurrection qui inaugure la création nouvelle.

L’envoi de l’Esprit nous console de l’absence physique de Jésus mais il nous rend le Christ ressuscité présent à chacun et nous fait vivre ensemble de la vie même du ressuscité !

Retour Sommaire

L’Esprit fait de nous des fils dans le Fils

Celui qui m’aime sera aimé de mon Père ; moi aussi je me manifesterai à lui.

Cette citation de notre Évangile du jour fait écho au message adressé par Paul aux Galates (4, 6) « Et voici la preuve que vous êtes des fils : Dieu a envoyé l’Esprit de son Fils dans nos cœurs, et cet Esprit crie « Abba ! », c’est-à-dire : Père ! ».

L’Esprit n’a donc pas d’autre intention que de nous aider à être toujours plus les fils de notre Père des cieux. L’exemple de cette attitude filiale est la démarche du fils prodigue et nous sommes déjà fils dans le Fils quand nous prions le Notre Père que Jésus, le Fils lui-même, nous a enseigné. Toutes nos liturgies, enfin, nous convient à nous associer à la prière du Fils vers le Père, dans l’Esprit.

Retour Sommaire

L’Esprit nous envoie au large

Signe de la vie nouvelle, la vie du ressuscité, l’Esprit n’a de cesse que de nous pousser au large. Il éloigne les disciples du tombeau, du lieu de la mort, pour les faire s’ouvrir, les faire repartir vers la Galilée des nations et annoncer la Bonne Nouvelle au monde !

Notons que le passage des Actes des Apôtres que nous lisons aujourd’hui est le premier qui relate l’annonce de « Jésus-Seigneur » en Samarie, en dehors du seul contexte juif. L’appel de notre pape pour une Église « en sortie » est le prolongement de cette invitation à l’ouverture sous l’impulsion de l’Esprit. Si l’Esprit fait l’Église, elle est par nature même missionnaire !

Retour Sommaire

Pour rendre compte de l’espérance

 Pour servir cet élan missionnaire, Saint Pierre nous recommande de rendre compte de notre foi avec douceur et respect. Il nous suggère que l’Esprit qui nous pousse au dehors pour témoigner de la vie du ressuscité, de la Bonne Nouvelle, nous met en dialogue avec le monde dans un attitude de respect et de douceur, dans la bienveillance !

Annoncer au monde que Dieu aime les hommes, que cet amour nous a été donné au plus haut point dans le Christ par sa vie, son accueil de tous, ses œuvres de salut des âmes et des corps, par sa mort et sa résurrection, par le partage de sa vie dans l’Esprit, nous impose à nous aussi d’aimer ce monde !

Pour conclure, je souhaiterais revenir sur le passage des Actes de Apôtres. Il est étonnant que l’action évangélisatrice du diacre Philippe ait due être entérinée par les apôtres Pierre et Jean ! On pourrait y voir l’anticipation de la célébration de notre sacrement de Confirmation. Mais ce passage des Actes peut aussi vouloir mettre l’accent sur la dualité du baptême que nous recevons : dans l’eau et dans l’Esprit.

  • Par le baptême dans l’eau, nous sommes incorporés au Christ, nous sommes plongés dans sa mort et sa résurrection.
  • Par le baptême dans l’Esprit c’est à la vie du corps du Christ ressuscité que nous sommes associés.

Et c’est dans l’Église, corps du Christ, que nous sommes conviés à vivre de cette vie nouvelle car nous sommes tous appelés à être, en Église, le sacrement du salut pour le monde !

Benoît Rault
Diacre permanent
Retour Sommaire

Prière universelle – 6e dimanche de Pâques

Intentions préparées par une équipe liturgique de Pleumeur-Bodou

Père, nous te louons, à l’exemple de Saint Yves, pour tous les gestes de solidarité à l’égard des personnes au chômage ou en situation précaire, pour la tendresse manifestée aux malades et aux personnes âgées.

Aide-nous à voir les signes de l’action de l’Esprit Saint dans le monde d’aujourd’hui.

Seigneur nous te prions.

Père, nous te louons, à l’exemple des apôtres Pierre et Jean, pour ceux qui donnent leur vie en fidélité au Christ.

Que les chrétiens qui vivent aujourd’hui dans un milieu hostile, soient soutenus par la force de l’Esprit Saint.

Seigneur, nous te prions.

Père, nous te louons, en cette journée des chrétiens d’Orient, pour le dynamisme qu’ils mettent à vivre leur foi.

Donne-leur de pouvoir vivre en paix dans leurs pays (l’Irak, la Syrie, le Liban…) avec l’espérance d’un avenir possible chez eux.

Seigneur, nous te prions.

Père, nous te louons pour la présence en nous de l’Esprit Saint, l’amour de Dieu qui a été répandu dans notre cœur.

Que tous les baptisés soient heureux d’être membres du Corps du Christ et particulièrement David qui répond à ton appel et sera bientôt ordonné.

Seigneur nous te prions.

Père, nous te louons, pour nous tous qui commençons le déconfinement, pour que sagesse et intelligence de cœur concourent au bien de tous.

Que ton Esprit d’amour fraternel nous guide.

Seigneur nous te prions.

Père, nous te louons, avec les tous les enfants catéchisés sur notre paroisse, avec leurs familles et leurs catéchistes.

Nous te prions spécialement pour les enfants qui auraient dû célébrer leur première communion ce jeudi 21 mai à l’église Saint-Jean-du-Baly :

Guillaume, Pereg, Elouan, Salomé, Lou-Ann, Rose, Côme, Edgar, Solène, Anna, Raphaël, Esteban, Abigail, Mélise, Louis, Maï, Nathanaël, Eloi, Milo, Marie, Valentin, Cécile, Elya, Annaïg, Florine, Caroline, Emilie, Suzanne, Malo, Benjamin, Maxime, Emmy, Jeanice, Hugo.

A compléter avec vos propres intentions de prières

Nous confions au Seigneur les défunts de notre paroisse décédés cette semaine, et dont les obsèques doivent être célébrées dans la stricte intimité familiale :

  • Hyacinthe Toudic, mardi 12 mai à Brélévenez
  • Jeanne Tailhandier, jeudi 14 mai Brélévenez

Retour Sommaire

Documents à télécharger