Éclairage

Une exposition, le tableau d’une guitare aux cordes éclatées, un titre : Allégria !

« Arriver comme mars en Carême »… Non ce n’est pas comme d’aucuns le pensent, « arriver comme un cheveu sur la soupe », au contraire ! Devant la méprise de cet adage, je ne résiste pas à l’envie d’en faire le titre de I’ « Éclairage »› de ce mois.

Quarante jours après Noël, nous célébrons le 2 février, « la Présentation du Seigneur au Temple » : Jésus va à la rencontre de son peuple. Chez les chrétiens d’0rient, cette fête est désignée comme la “Fête de la Rencontre".

À un mois d’intervalle, deux fêtes enveloppent celle de Noël comme un cadeau : la première le 6 décembre honore un évêque, saint Nicolas, la seconde le 6 janvier, des mages appelés aussi rois. Y aurait-il un lien entre ces fêtes ? Officiellement je ne le pense pas, mais après tout, pourquoi pas ?

Devant ma page blanche, l’inspiration tarde à venir pour le conte de Noël promis au comité de rédaction du bulletin paroissial.

Une humble pensée collée au dos d’une image de la Vierge, me ramène avec beaucoup d’émotion à une époque dont nous fêtons le centenaire en ce mois de novembre 2018. Cette pensée de 103 ans, me fut donnée par mon grand-père, elle date de avril 1915, et vient de la plaine d’Arras. Elle ne m’a jamais quittée.

Si les cloches font partie du paysage sonore en rythmant la vie de nos paroisses, si elles nous disent d’où vient le vent qi apporte pluie ou beau temps, elles ont avant tout pour mission la convocation des chrétiens pour la prière.

C’est le thème choisi pour la 35e édition des Journées Européennes du Patrimoine des 14 et 15 septembre 2018.

C’est le titre d’un documentaire télévisé du 16 mai dernier sur Arte. Son but : nous démontrer les bienfaits de la méditation pour le corps autant que pour l’esprit. la gymnastique mentale qu’elle favorise pourrait même comme une cure de jouvence et favoriser un espoir dans la prévention de certaines maladies.

De la marche au quotidien aux grands pèlerinages dont les plus connus sont St-jacques de Compostelle et le Tro-Breiz en passant par les chemins empruntés par les pèlerins des pardons de la Clarté, de Tréguier ou d’ailleurs, le fait de décider de marcher oblige avant tout à sortir de chez soi.

Articles : 0 | 10 | 20 | Tout afficher