Dimanche 10 décembre 2017 — Dernier ajout dimanche 14 octobre 2018

Rencontre avec l’équipe de suivi du synode Enregistrer au format PDF

0 vote

La visite pastorale de notre Evêque

Cette soirée, très dense, a réuni l’ensemble des communautés pastorales de la zone de Lannion en présence de Monseigneur Denis Moutel, du vicaire général Hervé Le Vézouët et de quelques membres de l’équipe diocésaine du suivi du synode. Elle avait pour but de rendre compte des premières mises en œuvre du synode.

Chaque zone pastorale avance à son rythme et a fait part de sa progression et des premières mesures et priorités concrètes qu’elle souhaite mettre en place. Les lois synodales promulguées sont d’une grande diversité. Certaines des propositions sont déjà en place, d’autres pourraient le devenir en tenant compte des forces vives, des besoins, des réalités géographiques. Les notions de relais et de paroisses sont encore confuses pour beaucoup de paroissiens aussi des idées sont à inventer pour unifier la vie des paroisses sans perdre l’âme des relais. Quelle équation ! Nos communautés pastorales de Lannion et Pleumeur-Bodou ont présenté les actions concrètes suite à la rencontre paroissiale du 22 septembre dernier : Accueillir avec l’aménagement de l’« Accueil Saint-Jean » à Lannion, nouveau lieu paroissial. Pour qu’il vive pleinement il y a la mise en place d’une équipe attentive aux nouveaux arrivants. Former des fraternités : chaque mardi à Lannion et chaque jeudi à Pleumeur-Bodou à l’écoute de la Parole de Dieu et favoriser la convivialité à l’issue des célébrations. Etre présent dans la cité en mettant en place une semaine missionnaire à l’instar de ce qui s’est fait l’été dernier à Trégastel. Etre en prise avec l’actualité sociale ou événementielle et porter ces intentions concrètes dans nos prières universelles. Porter une attention aux familles et aux jeunes lors de l’accueil des familles des futurs baptisés et pour un meilleur accompagnement des parents et de leurs enfants catéchisés. Une messe paroissiale vécue avec les couples se préparant au mariage. D’autres propositions sont en place depuis quelques mois et méritent de prendre leur essor, ce sont les rencontres B’ABBA et les rencontres « Parents qui écoutent »

La 2e partie de la soirée portait sur « quels chemins concrets de conversion choisissons-nous pour être disciples-missionnaires ? » Prendre en considération les situations nouvelles de nos paroisses peut avoir des conséquences positives, ainsi, beaucoup de laïcs deviennent des laïcs missionnaires soucieux de faire Eglise à travers leurs paroisses et leurs relais. Une messe communautaire d’entrée en Avent, célébrée avec plus de joie dans une église bondée plutôt que dans une église aux ¾ vide donne un sens plus fort de la célébration. Tout cela nécessite un autre état d’esprit, et appelle vigilance et conversion précise Daniel Giacobi pour la communauté pastorale st Tugdual. Puis nous avons entendu le très beau témoignage de Catherine Théot qui visite les malades au sein de l’hôpital. Là aussi une conversion du regard que l’on porte sur l’autre est nécessaire pour vivre une vraie fraternité. Pour être efficaces, et se convertir sans tout bousculer quelles pourraient être nos tentations ? La réforme est nécessaire mais elle doit être proposée avec discernement. Sinon nous allons entendre « on a toujours fait comme çà » et ne rien vouloir changer. Chaque nouvelle proposition peut inquiéter « on est déjà débordés, comment ajouter encore des tâches missionnaires ? » en dégageant simplement une action vers la périphérie pour ne pas être submergé. Cette année à Pleumeur-Bodou, une action vers les plus seuls est proposée, avec « un dimanche ensemble ». Apprenons à changer notre regard, à nous convertir, à faire confiance à l’Esprit-Saint. Monseigneur Denis Moutel a conclu en disant que le mot « conversion » revenu de nombreuses fois exprime notre confiance en la présence du Christ dans nos vies et dans nos communautés. La culture du clocher a été souvent évoquée, elle reste forte et nous invite à rester attentifs à ceux qui vivent sous ce clocher. Enfin, nous a confié notre Evêque, n’oublions pas la 5e partie de la mise en œuvre du synode qui reste en chantier, comment établir une organisation pastorale missionnaire ? Certaines communautés pastorales pourraient devenir paroisse, nous devons y réfléchir.

Brigitte Le Garlantézec

Voir aussi l’hymne du synode

Voir en ligne : Quelques photos de la soirée