Mercredi 30 mai 2018 — Dernier ajout jeudi 31 mai 2018

Pardon de la Sainte Trinité à Trébeurden - 27 mai 2018 Enregistrer au format PDF

0 vote

Encore un beau Pardon, ce 27 mai, avec bannière, cornemuse et chants de fête ; aussi un beau «  panis angelicus  », au saxophone de Jean-Pierre Colin.

Le Père Mickaël a fait œuvre de pédagogue pour rendre le moins abstrait possible le grand mystère. Au jeu des «  7 familles  », il a «  demandé  » le Père, le Fils, puis l’Esprit ; enfin à notre surprise, a demandé la dernière «  carte  », la nôtre, celle de «  tous les enfants  » de la famille. Ainsi nous est mieux apparue «  la véritable communauté trinitaire et familiale  ». Dans son homélie, l’Esprit Saint est aussi devenu un «  coach spirituel  », qui nous entraîne vers le Salut - et d’abord, si possible, vers la sainteté -.

Un point d’histoire : aux chevets de notre église – à l’extérieur comme à l’intérieur – figurent deux «  trônes de gloire  » : Dieu le Père tenant devant lui, posé sur ses genoux, la croix du Fils ;

« Trône de gloire » situé dans l'église - JPEG - 167.5 ko
« Trône de gloire » situé dans l’église

les ailes robustes déployées, un volatile bizarre, plus freux que colombe, échappe aux mains du Père : c’est l’Esprit. En 1777, par ordonnance, s’il vous plaît, Mgr de Lubersac somme les Trébeurdinais d’avoir à se séparer de « ces grossières et ridicules images d’un saint mystère ». Passivité ou résistance, les paroissiens n’ont pas obtempéré : les amis du patrimoine s’en réjouissent.

P5270005 3 r P5270006 3 r P5270007 3 r 20180527 100834 20180527 103407 20180527 113440