Samedi 27 octobre 2018 — Dernier ajout jeudi 25 octobre 2018

Novembre 2018 : Tous appelés à la sainteté ! Enregistrer au format PDF

1 vote

Tous appelés à la sainteté !

Tous les 1er novembre, tous les chrétiens du monde entier solennisent la Fête de tous les Saints. Cette fête rassemble les innombrables visages de ces hommes et de ces femmes qui portent tous en eux « l’image et la ressemblance de Dieu » (Genèse 1, 26-27). D’époques et de lieux si divers, de cultures et de races différentes, ils se ressemblent. Leur communion avec le Christ a gravé en eux son visage dont ils sont le reflet fidèle.

Ces saints, même ceux qu’on se plaît à appeler les grands saints, qui couvrent nos calendriers et ceux et celles qui ont marqué notre histoire, tout comme ceux qui sont dans l’ombre, canonisés ou pas, issus aussi de nos familles, étaient pétris de la lourde pâte humaine avec leurs limites, leurs faiblesses comme nous. De leur vivant, ils ne se prenaient pas pour des saints, loin de là ! Au contraire, ils s’estimaient bien imparfaits. Malgré les grâces des apparitions de la Vierge Marie, Ste Bernadette a terminé sa vie sur cette prière : « Ayez pitié de moi, pauvre pécheresse ». Plus ils se sont rapprochés de la lumière de Dieu, plus ils ont vu et reconnu les ombres de leur existence. Joseph Proux écrira que « ces Saints n’ont pas Forcément fait des exploits, ni accompli des prodiges. Certes, quelques-uns ont à leur actif des réalisations au plan humanitaire, au plan spirituel, ou encore dans l’histoire de l’Eglise… Mais tant d’autres, la majorité, ont simplement vécu leur quotidien de travail et de familles ! Seuls leur amour et leur générosité étaient remarquables.

Dieu a un projet pour chacun de nous. Nous faire vivre de sa vie. Faire de nous des saints et des saintes. En ces jours où nous fêtons tous les saints, réjouissons-nous avec eux d’être aimés infiniment par Dieu notre Père et découvrons ce qu’est la sainteté.

1 - La sainteté : accueil du don de Dieu

« Si quelqu’un m’aime, il restera fidèle à ma Parole ; mon Père l’aimera, nous viendrons chez lui, nous irons demeurer chez lui, nous irons demeurer auprès de lui » (St Jean 14).

Ainsi la sainteté n’est pas d’abord perfection morale. Elle ne s’acquiert pas à la force du poignet. Elle ne se traduit pas toujours par des faits extraordinaires. Elle est accueil de l’amour infini de Dieu et réponse active avec la force de l’Esprit Saint.

2 - La sainteté : un chemin

Les saints ont grandi en sainteté peu à peu, acceptant de se convertir et de laisser une place de plus en plus grande à Dieu dans leur existence. Le chrétien sait qu’il peut compter sur Dieu et sur les autres. On ne marche jamais seul sur le chemin de la sainteté. Nous avons besoin d’une Communauté.

3 - Un chemin qui mène au ciel auprès de Dieu

Saints et saintes ne sont pas seulement témoins du passé. Ils sont vivants aujourd’hui avec Dieu et ils prient le Seigneur pour nous.

C’est vrai que la Foi permet d’affronter la mort et fait accéder celui qui espère à des réalités situées au-delà de la mort : la résurrection, la vie éternelle, la vision béatifique de Dieu.

4 - La vie des saints : un appel de Dieu pour une époque

C’est dans la vie concrète de leur époque que les chrétiens ont à témoigner de l’amour de Dieu, et dans l’histoire de l’Eglise, l’Esprit a toujours suscité des saints : leur vie retentit comme un appel de Dieu dans une époque donnée. L’exemple de St-François, pauvre d’Assise, venait en face du capitalisme marchand du 13e siècle. Ste Thérèse de Lisieux avertissait l’époque moderne que s’en remettre humblement à Dieu vaut mieux que les dictatures de tous ordres.

Invoquons nos saints patrons. Ils intercèdent pour nous !

Didier Delépine, +

A lire : « La joie et l’allégresse » Exhortation apostolique du Page François.