Célébrer à Pleumeur-Bodou
Jeudi 25 novembre 2010 — Dernier ajout dimanche 14 octobre 2018

La confirmation Enregistrer au format PDF

0 vote

La confirmation était habituellement proposée après la profession de foi, mais on peut être confirmé à tout âge (s’adresser aux presbytères ou aux aumôneries des lycées).
Avec la nouvelle catéchèse la profession foi disparaissant, la préparation à la confirmation est proposée aux jeunes à partir de la cinquième.
Pour les adultes, de tous âges, préparer et recevoir le sacrement de confirmation est également possible. Cette préparation se fait avec l’aide d’une petite équipe d’accompagnement qui entoure le ou les confirmands pendant un temps limité.

Renseigements

  • Irène Giovanni : 02 96 23 96 72
  • Jean-Marc Dubé : 02 96 49 03 40

La Confirmation

La confirmation
La confirmation

« Vous allez recevoir une force, celle du Saint-Esprit, qui viendra sur vous … » Ac 1, 8.

Parmi les sept sacrements, trois d’entre eux forment une unité très forte : le Baptême, la Confirmation et l’Eucharistie. Ils sont en quelque sorte le fondement de l’identité chrétienne pour toute personne qui veut vivre son aventure humaine en alliance avec le Dieu de Jésus-Christ.

On ne naît pas chrétien, on le devient. Ceux qui ont reçu le baptême poursuivent leur initiation chrétienne en recevant le sacrement de confirmation. La confirmation est d’abord confirmation du don de Dieu. Elle est reconnaissance, confirmation solennelle, de l’appartenance plénière au Peuple de Dieu. La confirmation prend son sens dans son lien avec l’évêque. Celui-ci est le signe de l’Église universelle. La liturgie comprend :

  • la profession de foi (qui reprend celle du baptême) ;
  • l’imposition des mains de l’évêque et des prêtres présents, avec une prière demandant la plénitude de l’Esprit-Saint pour les confirmands ;
  • l’onction, qui est le geste sacramentel. L’évêque marque le front du confirmand d’un signe de croix fait avec le saint chrême.

Le Saint-Chrême

Son symbolisme : l’huile est signe de richesse, signe de joie. Elle est aussi marque indélébile. Le parfum du saint chrême, huile mélangée de basalme, signifie la plénitude des dons que l’Esprit-Saint procure. Il est utilisé dans tous les sacrements qui confèrent ce que les théologiens appellent un caractère, une marque définitive : le baptême, la confirmation, l’ordre.

L’Esprit Saint

  • Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre. La terre était informe et vide, les ténèbres étaient au-dessus de l’abîme et le souffle de Dieu planait au-dessus des eaux. (Gen 1,1).
  • …Ce qui est né de l’Esprit est esprit. Ne soit pas étonné si je t’ai dit qu’il faut renaître. Le vent souffle où il veut : tu entends le bruit qu’il fait, mais tu ne sais pas d’où il vient ni où il va. Il en est ainsi de celui qui est né du souffle de l’Esprit… (Jn 3, 6-7).
  • Ayant ainsi parlé. Jésus répandit sur eux son souffle et il leur dit : recevez l’Esprit Saint (Jn 20, 22).