Edito
Mercredi 27 décembre 2017 — Dernier ajout vendredi 26 janvier 2018

Janvier 2018 : L’expérience de l’universel Enregistrer au format PDF

1 vote

Catholique est le plus joli mot qui soit car il signifie « universel ». J’ai récemment fait l’expérience de l’universel, en août 2017 lors des dernières Universités d’Été des Young Caritas, la branche des jeunes du Secours catholique. Et de quelle manière ! 750 jeunes de 40 nationalités différentes, croyants ou pas, chrétiens et musulmans, réunis durant 4 jours. Ensemble, ils éprouvaient dans leur chair la fraternité comme une réalité à vivre. C’est une manière magnifique d’être fidèle à sa vocation que de vivre ainsi l’accueil et la fraternité l Et tout bien réfléchi, il n’y a pas d’autre manière d’être… catholiques !

Je suis rentré chez moi à Lannion, plein de ces rencontres, des émotions qu’elles ont suscitées, des questionnements et des colères aussi. Comme lorsque Yassir, jeune soudanais, me montrait ses bras tailladés en disant : C’est en Libye qu’on m’a fait ça. lls ont fait de moi un esclave. Rencontres en forme de coups de poing dans l’estomac, quand l’autre, deux fois plus jeune que moi, semblait avoir vécu 4 fois ma vie tellement les obstacles et épreuves avaient été nombreux sur son chemin ! Alors mon regard a changé. J’ai découvert qu’à Lannion aussi, ils étaient nombreux ces jeunes migrants demandeurs d’asile. Avec quelques amis, nous tentons de les rencontrer, d’entrer en relation, pour provoquer quelque chose… Et nous avons eu l’idée d’un tournoi de foot ! Ils étaient 32 participants œ dimanche là, et parmi eux 3 jeunes lycéens français. L’après-midi a été chaleureuse, pleine d’humour ! Et l’un d’entre eux m’a dit : La présence de ces 3 jeunes nous apporte de la considération. (ce sont ses mots) Je me suis dit que oe petit fait révélait leur profond désir d’être accueillis, reconnus pour ce qu’ils sont : des jeunes en quête d’un devenir possible, d’un avenir meilleur. Avec quelques amis, nous proposons depuis une permanence au local du Secours Catholique. Première étape d’un projet à construire, qui ne se limite pas aux seuls migrants… C’est le début d’une histoire qu’ils auront à créer avec nous.

J’étais un étranger et vous m’avez accueilli (Mt 25). Au moment où l’État semble durcir sa législation et son action à l’égard des migrants, il est de notre responsabilité de rester vigilants, catholiques ou pas. ll s’agit de vivre à la manière de Jésus lui-même : accueillant et aimant rencontrer l’autre en se mettant à son service pour l’aider à ouvrir l’avenir, son avenir et le nôtre. Dans cette histoire, nul ne sait qui apporte le plus à l’autre !

Patrick Salaün, prêtre de la Mission de France